Songe et rêve…

19042010

 

 

 

LA PLAGE

 

thebeach.jpg

Source photo : cliquer dessus

 

The Beach – Trailer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

La plage du film « The beach »

 Image de prévisualisation YouTube

 

 

beach21.jpg

 Source photo : cliquer dessus. 

 

 LE PARADIS

 

leparadisblanc.jpg

Source photo : cliquer dessus.

 

Le bodysurf est peut-être un chemin vers le paradis …

Le bodysurf m’apporte sérénité, joie, plénitude et force !

 

Être bodysurfeur, c’est aussi un état d’esprit, voir le lien ci-dessous.

L’océan, l’âme, l’esprit : Sea, Sex & Sun?

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

L’âme de surfeur dans une vidéo

avec seulement des bodysurfeurs.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 VOIR AUSSI : Rêve bodysurf - DREAM TRIP…

 

 

 

RÊVEZ … 

 

 

PAGESACCUEIL

 




Rêve bodysurf

6032010

rve.jpg

 

Avez-vous déjà fait l’expérience de ces rêves, où les couleurs et les sensations sont exacerbés, ces rêves réels et transcendants qui sont de véritables voyages, où l’on a l’impression d’avoir vécu ? On est transporté ailleurs pour un moment spécial, (où parfois on “rencontre” même des gens), et on se réveille le lendemain matin, comme “réintégré”, “réintroduit” dans notre vie normale, avec le souvenir de cette expérience extraordinaire.

Voici un rêve que j’avais noté le lendemain matin au réveil. 

Qui peut dire où s’arrête la réalité, et où commence le rêve ?

C’est d’ailleurs, Kelly Slater qui a dit “j’ai toujours pensé qu’on pouvait s’améliorer sans surfer, en regardant du surf, en y pensant, ou en y rêvant. J’ai l’impression que je me suis beaucoup amélioré rien qu’en l’imaginant et en le ressentant dans mon corps.”


“Cette nuit, j’ai surfé. Mais où était-ce ? En fin de nuit, j’étais dans les vagues. Je ne sais pas si j’étais seule, je crois qu’il y avait sûrement un ami bodyboarder dans le coin. C’était confortable, sûrement chaud et douillet. J’étais en bodysurf. J’ai prit de grosses vagues en essayant plusieurs techniques, avec le torse qui dépassait de la vague, en travers. Je voyais la plage. Ensuite j’ai essayé de me caler parfaitement à l’intérieur de la vague, à l’horizontale, comme un dauphin. A ce moment là j’ai ouvert les yeux, pour voir la plage en transparence. Parfois je me faisais rouler dans les turbulences, tout était noir et sans bruit. Je fermais les yeux. je n’avais pas peur et pas de problème de respiration. Dans cet environnement presque moelleux, la seule peur que j’avais était de heurter le fond rocheux. Je me revois nager sous la surface comme un poisson en rasant le fond, la plage face à moi. Impression d’être dans 50cm d’eau. Vision de mi air/mi eau. J’ai surfé une dernière vague, (c’était toutes des gauches, j’étais contente car je suis goofy, mais ça n’avait pas d’importance en bodysurf). Je filais dans le curl, je sentais que la vague allait bientôt me recouvrir, que j’allais être enfermée dans le tube. L’arche était derrière moi, elle allait bientôt me rattraper. Enfin, elle m’a dépassée. J’étais pleine de curiosité, d’excitation. J’allais enfin voir le fameux tube. J’ai donc eu devant moi la vague percée, dont l’ouverture se rétrécissait. Dans cette “fenêtre”, il y avait la plage. Le contour était noir. Je me suis dit : “Profite de cette vision le plus longtemps possible !” Jusqu’à ce qu’il faille retraverser la paroi de la vague.

Ensuite, tout s’est évanoui en douceur.”

Marine.
 

SOURCE : http://marinedream.unblog.fr/tag/dreamtime/







worldfoot |
electrotouka |
Ju-Jitsu Combat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques (Ligue 1 - Ligue...
| sport news
| TST LÉZARDRIEUX