• Accueil
  • > Recherche : bodysurf dauphin

Le requin !

10042010

 

 

 LE REQUIN

 

post11175241814.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

Le requin est considéré comme un monstre …  

 

rek16ww.jpg

  Source : cliquer sur la photo

 

Attention, certaines vidéos peuvent choquer les enfants !

 

Shark surfer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Shark attack

Image de prévisualisation YouTube

 

Surfer Attacked by Two Sharks

Image de prévisualisation YouTube

 

 

lesdentsdelamer.jpg

  Source : cliquer sur la photo

 

Les dents de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Shark Attack Incredible (CHOQUANT !)

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Nage Avec Le Grand Requin Blanc Part6

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Le requin et l’homme

Image de prévisualisation YouTube

 

 

  » Shark finning  » !!!

 

La pêche aux ailerons de requin !

sharkfinning.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

Shark Finning

Image de prévisualisation YouTube

 

 

La soupe aux ailerons de requins

sharkfinsoup250163.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

C’est un plat de luxe.

 

CHINESE SHARK FIN SOUP

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Préparation de cette soupe

150973079small.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

SOURCE : BLOG REQUIN

 

Vous savez que plus au moins 10 millions de requins sont tués chaque années et cela augmente chaque année, des pétitions sont à signées sur PLONGÉE ON LINE.

 

MAIS, il ne s’agit pas de 10 millions mais bien plus de 100 millions de requin massacrés tous les ans. Chaque années les requins se rendent « coupables » de quelques dizaines d’agressions,contre l’homme. Dans le même laps de temps, nous tirons des eaux, toutes espèces mêlées,quelques 100 MILLIONS de squales.Une hécatombe. Tous ces massacres me rappelle que la BARBARIE humaine existe toujours,nous qui nous prétendront civilises et n’hésitons pourtant pas a tuer notre prochain pour un paquet de pognon,ou même a détruire notre planète sans se soucier de nos futures générations a venir et qui subiront toutes les conséquences de nos actes. Se serait catastrophique de parler des requins a nos petits enfants comme un souvenir,une légende disparue par nos actes de croûtés envers un animal qui ne faisait que vivre et apporter sa contribution a la vie animale sous marine. Je pense quand a moi que le requin n est ni bon ni mauvais,c est un chasseur solitaire qui a appris a survivre sans aide depuis sa naissance.Il n est donc pas dans l océan pour faire joujou avec les plongeurs a l instar du dauphin. Son rôle est de patrouiller l océan et de faire le ménage parmi les animaux faibles ou malades,il est ici pour empêcher toutes espèces animales sous marine de pulluler,et de nettoyer les dépouilles d animaux morts flottant a la surface. De plus les requins font moins de victimes humaine en 1 siècle que les chiens en 1 an,je ne sais pas lequel des deux est le meilleur ami de l homme,ce qui est sur c est que le requin n est pas son pire ennemi. Et pourtant de nos jours,le simple fait de chuchoter le nom « REQUIN » sur une plage,suffit a engendrer dans les secondes qui suivent,une panique générale face a la simple SUPPOSÉE présence de cet animal inconnue et surtout incompris de nous humains. Voila le requin est un animal qui n a pas été crée pour plaire mais pour remplir son devoir envers l océan et il le fait BIEN,et sa PUISSANCE n a d égale qu’a sa BEAUTÉ. De toutes espèces animales,ce champion de l évolution et d adaptation survit depuis plus de 400 MILLIONS d années. Il est passe par toutes les étapes et a vaincu tous les obstacles qui barraient sa route,a travers les changements climatiques. Mais plus important encore il a survécu a la disparition des dinosaures et j’espère survivra également encore longtemps après la notre,mais la je suis moins optimiste.

 

http://blogs.lexpress.fr/nautilus/environnement/

 

 

Stop shark finning

Image de prévisualisation YouTube

 

 

LES SEIGNEURS DE LA MER

 

afficheseigneursdelamer.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

Bande annonce Les seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Extrait 1 vostfr Les Seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Extrait 2 vostfr Les Seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Extrait 3 vostfr Les Seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

Extrait 4 vostfr Les Seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Extrait 5 vostfr Les Seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Le grand requin blanc, seigneur solitaire des mers

Image de prévisualisation YouTube

 

14 juin 2007En exclusivité sur Cousteau Youtube France, un film complet d’une des expéditions Cousteau.

 

 

Save The Sharks

Image de prévisualisation YouTube

 

 

LUSH and Sea Shepherd Launch Global Anti-Shark-Finning Campaign

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Images CHOCS, Les seigneurs de la mer, (Sharkwater)
9 avril

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Voir absolument :

 

Sharks vs. Dolphins – Dolphins save people !

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 Nouvelle-Zélande:

des dauphins s’interposent entre des nageurs et un requin :

http://blog.deepsound.net/?2004/11/24/10-des-dauphins-et-des-hommes

 

 

VOIR AUSSI : 

 

Wikipédia : Le requin

 

GOOGLE IMAGES : Le requin

 

GOOGLE VIDÉOS : Le requin

 

LE DAUPHIN (magnifique !)

 

 

Voici quelques citations de l’article,

« Sauver les requins : plus que jamais d’actualité »

 d’Hugo Verlomme.

 

« L’Europe pèse lourd dans la balance, puisqu’à elle seule, l’Espagne est responsable de plus de la moitié du finning en Europe et elle est le 4e pays à l’échelon mondial pour les captures de requin. »

 

« Chaque seconde, trois requins sont tués pour faire de la soupe d’ailerons. »

Quel serait l’impact de la disparition des requins ?

 

« Les experts du monde entier expliquent que les requins jouent un rôle essentiel dans la pyramide alimentaire et que leur disparition entraînerait de graves conséquences en cascade pouvant nuire à tout l’écosystème marin. La présence de ces prédateurs dans le milieu naturel joue en effet un rôle stabilisateur. Ainsi, […] sur la Côte Est des États-Unis, la quasi-disparition des requins pointe noire et requins tigres a provoqué un déclin parmi la population des coquillages et une baisse de la qualité de l’eau, car la population de petits requins et de raies s’est mise à augmenter considérablement et ces derniers se nourrissent de grandes quantités de coquillages (qui filtrent l’eau). La disparition des requins fragilise ainsi tout l’équilibre écologique marin. »
« L’influence de l’Europe est d’autant plus importante que ces flottes pêchent aussi à l’autre bout du monde, comme les Français dans l’Océan Indien. C’est pourquoi un changement d’attitude des Européens pourrait avoir un effet global, car ce sont eux aujourd’hui qui détiennent le pouvoir de faire basculer les choses. »

 

 

Si vous ne consommez plus de requins cela permet de diminuer ce massacre.

Nous sommes tous concernés.

Guillaume Verspieren.

 

 

LE REQUIN EST UN ANIMAL SAUVAGE, UN PRÉDATEUR INDISPENSABLE A NOTRE SURVIE VU QUE L’ÉCOSYSTÈME MARIN EN DÉPEND.

 

 

immobilitetonique.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

 

PAGESACCUEIL

 




Les dauphins

5042010

 

 

 LES DAUPHINS

dauphins.jpg

Source : cliquer sur la photo


Human-dolphin altruism -
L’altruisme entre homme et dauphin

 Image de prévisualisation YouTube

 

 

 cousteaucontent 30 octobre 2008 — 

- Depuis des siècles, la tribu des Imraguens compte sur les dauphins pour pousser dans leurs filets les bancs de mulets. A l’aide d’anciens rituels, ils les appellent en tapant dans l’eau pour simuler le bruit généré par le saut d’un poisson. Ceci fait finalement venir les dauphins qui poussent les mulets devant eux. Mais il est possible que les dauphins comptent aussi sur les pêcheurs pour leur organiser ce festin, dans un jeu spectaculaire de coopération entre les espèces. L’homme et le dauphin partagent la planète bleue et ses ressources.

 

 

Le dauphin est vraiment surprenant, l’animal le plus intelligent !

Voir les liens ci-dessous.


 

 VOIR AUSSI : LE DAUPHIN (page) - LE REQUIN

 

 

PAGESACCUEIL




L’océan, l’âme, l’esprit : Sea, Sex & Sun?

31032010

 

 


Tu connais le slogan de la surf culture, les trois S : See Sex and Sun. C’est sûr… Tu l’as certainement déjà mis en pratique. Si tu es un bodysurfeur ou un surfeur, tu connais l’autre formule : See Soul and Spirit… Car tu l’as déjà adoptée.

Antonin Loran
Antonin Loran
© DR

À écouter ce que disent et partagent à travers le monde les pratiquant(e)s du surf à propos de leur art et de leur style de vie, de leur manière de penser et d’agir, cela peut se résumer à ces trois mots : l’océan, l’âme et l’esprit. Les adeptes du surf se rejoignent dans une communion intemporelle avec l’océan, la nature et le plaisir de vivre. Surfer est un moyen de se connecter à des énergies qui lavent l’âme et l’esprit de l’anxiété et des tensions. Cette relation est au coeur même de l’expérience du surf. Cette connexion fait prendre conscience à l’Être, globalement et souvent confusément, de son interdépendance avec la nature immense et inconnaissable de la Vie.

Une quête de l’absolu

C’est une mystérieuse fascination qui en entraîne beaucoup à se consacrer au surf. Pour y parvenir nombreux sont celles et ceux qui se détachent des repères conventionnels de leur éducation, des consensus de leur culture sociale, des concepts traditionnels liés à la carrière professionnelle et aux relations. Et ça en pousse certain(e)s à dépasser toutes les bornes, mêmes celles de leur propre santé, à partir faire le tour de tous les plus beaux spots du monde. Dix ou quinze ans plus tard, leur ancien entourage les voit émerger, burinés et seuls, avec, quelquefois, « seulement » des souvenirs de grandes vagues et de bons moments. Et les jugements réprobateurs ne sont alors pas rares… Qui y-a-t-il de mal à cela ? Rien d’autre que le courage grandiose d’une quête de l’absolu qui les tente, au risque de leur vie, à se ruer sur des précipices de cristal liquide, dans les entrailles d’immenses haches-viande, au coeur du fracas de la solitude totale.

Bien sûr il y a l’industrie du surf qui tente certain(e)s à recevoir des éloges, à afficher leurs victoires sur les pages des magazines, à tester leur pouvoir de vaincre en faisant de la compétition. C’est leur propre voie d’apprenti sage. Cela ne représente qu’une toute petite proportion des coureurs d’écume. Et puis, un jour, ces champions parviennent au bout de la vague du succès médiatique. Par delà cette noble expérience d’une carrière sportive glorieuse ils poursuivent l’aventure, l’exploration, la découverte de ce qu’ils sont véritablement eux-mêmes, profondément, en âme et conscience. Aujourd’hui certains ont leur propre surf camp où ils transmettent leurs connaissances, rayonnant d’une aura de beauté, de plénitude, de sérénité.

Majoritairement, celles et ceux qui courent les vagues n’ont pas besoin d’une équipe ou d’entrer en concurrence pour tester leur courage et dépasser leurs limites. Finalement, dans l’univers du surf réel il n’y a simplement que glisser d’une façon envisageable sur les masses mouvantes et inégales d’un terrain de jeu imprévisible. L’océan est une entité vivante insensible à l’orgueil, que nous ne vaincrons jamais, et qui est prêt à nous avaler tout cru pour ensuite nous éjecter en lambeaux sur le sable. Et, le plus extraordinaire, c’est aussi ça qui en fait dormir beaucoup sur la plage pour se lever à l’aube dans le froid, et respirer la bonne brise fractionnant idéalement la houle pâteuse de la nuit qui se transforme en vives lèvres amoureuses, avenantes pour des corps pleins d’ardeur.

Le mystère du surf

Mais sait-on vraiment pourquoi nous surfons ? C’est ce qui rend si grand le mystère du surf, comme une romance d’adolescence, qui chaque été attire en masse de nouveaux soupirants. Certains s’y mettent une saison, puis retournent se fondre dans la normalité, insatisfaits ou apeurés par l’exigence énorme de cet idéal élevé, son mode de vie et son image médiatique galvaudée. Sur cette vastitude aquatique insondable, l’expérience, aussi assuré qu’elle puisse rendre un humain, n’en reste pas moins dangereuse…

Cependant d’autres s’y engagent corps et âme l’adoptant comme voie d’accomplissement. Ils sont de ceux qui peuvent dire : « Nous sommes les plus chanceux ! » Ils voient le surf comme un viatique pour une contrée à laquelle seuls les bienheureux peuvent accéder. Un lieu où les défis physiques et spirituels les empêchent de prendre la fuite face aux contradictions existentielles. Ils le vivent aussi comme un espace humain tans-générationnel où les uns et les autres peuvent comprendre leur passion de vivre si intensément, dans une quête permanente de l’équilibre et de l’harmonie.

L’équilibre esprit-corps

L’image de la surf attitude c’est un équilibre instable. Celui que l’âme ressent saisie dans le mouvement fulgurant de la vague et que le corps capte instantanément. Cette surf attitude là relève de l’inspiration artistique. C’est une danse en symbiose avec la houle vivante. Cet équilibre dynamique, dans la continuité des quatre dimensions, déclenche l’état unifié d’une transe. Pour une multitude de surfeurs à travers le monde c’est l’expérience d’une illumination directe de leur unité avec l’univers. On retrouve la description de cet état d’équilibre dans de nombreuses traditions. Comme le Tao avec le Yin Yang qui symbolise une vague.

Du point de vue de la synchronicité de la psyché et du corps, le subconscient du surfeur répond parfaitement à son intention consciente en faisant appel à des ressources physiologiques et chimiques, hormonales, qui suscitent la transmission d’informations participant à l’équilibre des émotions et à la coordination des fonctions physiques et intellectuelles. C’est le résultat d’un entrainement mental et sportif. Exactement ce à quoi conduit le Yoga et autres méditations orientales avec des objectifs concrets différents. Aujourd’hui, ces pratiques, le Yoga surtout, sont enseignées dans la formation du surfeur du fait que l’état psychique d’un individu détermine tous les aspects de sa vie.

Le surf intérieur : un apprentissage permanent

L’acquisition d’une maîtrise mentale permet au surfeur de ne pas être complètement emporté et dépassé par les forces à l’oeuvre qu’il rencontre dans sa pratique. Car à chaque sentiment ou humeur correspond son contraire, et cet antagonisme inhibiteur interfère avec le mouvement de nos émotions, de la même manière qu’une vague durant son parcours jusqu’au bord peut tanguer parmi des énergies opposées et complémentaires. D’un point de vue subjectif, celui des émotions à un moment donné, l’état ressenti par la conscience reste provisoire tout comme la perspective qui s’ouvre à elle tandis qu’elle est ballotée par tous ces sentiments complexes. L’état de grâce ou d’illumination en surf n’apparaissent pas comme le fait d’une technique spécifique, mais résultent d’une combinaison d’intuitions, d’un dosage particulier des réflexes : d’un équilibre holistique de l’âme et du corps. Les techniques de bodysurf et de boardsurf ont pour finalité le maintien d’une eurythmie constante dans laquelle une variation mal inspirée du corps dans une direction est compensée par la fluctuation constante de l’océan qui ramène le surfeur à l’équilibre. Ce qui l’incite à gouverner selon une trajectoire optimum et instinctive à travers des conditions changeantes, grâce à l’objectif de maintenir son cap et à son désir de vivre. Et cela dans un dialogue intérieur permanent et mystérieux avec les éléments, qui l’invite à percevoir la présence dans la nature, comme dans l’existence, d’une causalité avec laquelle il est toujours possible de s’harmoniser. C’est en ça que le surf est aussi un réel « surf intérieur ». Celui de la souplesse et de la fluidité, du « vivre dans l’instant », l’esprit serein fondu dans la vague, tendu de confiance vers le but qui nous anime.

Pour le débutant c’est souvent ingrat… La tête fréquemment pleine de merveilleux rêves et d’idéales sessions de surf, il se sent appelé par un désir de liberté et d’aventures… L’apprentissage d’un art demande de l’entrainement, de la passion, et de la constance. La confiance et la maîtrise viennent avec la répétition. Affronter les grosses vagues n’est pas nécessaire pour ressentir la plénitude. Chacun en dépassant ses propres limites, étape par étape, ressentira l’état de grâce. C’est mon vécu de néophyte.

Surf attitude…

Notre civilisation est entrée dans une renaissance intellectuelle et spirituelle globale. En cours d’épanouissement sur la planète, la diaspora du surf mondial s’y inscrit comme un courant informel relié à la culture de la protection de la nature. Par leur vénération de l’océan, les surfeurs développent, plus ou moins consciemment, un culte aquatique avec ses pratiques sensuelles spécifiques et ses expériences correspondantes, desquelles partent des chemins conduisant à une foi en l’univers comme puissance sacrée de transformation et de guérison. Ils partagent les mêmes bienfaits en aimant viscéralement leur terrain de jeu, cet océan qu’ils craignent, respectent et honorent comme une force naturelle si puissante que cela exige qu’ils deviennent des athlètes.

Un jeune coach éveillé spirituellement et qui a l’expérience du surf extrême, me demandait comment aider les surfeurs à utiliser dans leur vie de tous les jours leurs expériences, à y transposer leurs capacités à surfer avec aisance. Comment leur permettre d’être des athlètes accomplis du bonheur, des êtres vivants conscients et maîtres de leur vie ? Aujourd’hui c’est vraiment la question essentielle du surf.

Pour surfer naturellement la vague réelle, ou métaphorique, de l’existence, l’intention originelle détermine le bonheur d’être dans le moment présent. C’est une connexion amoureuse en nous-mêmes, au monde, au vivant. Les joies du surf et de la vie viennent en se mettant au diapason de l’environnement naturel et du monde invisible. C’est la base de l’apprentissage. La maîtrise n’exerce pas de contrôle. L’harmonie non plus.

Pour nous accomplir pleinement comme athlètes du bonheur, vivons en intégrité avec notre vocation la plus profonde, et ceux qui nous entourent en récolteront des bénéfices. Laissons spontanément l’essence de notre âme de surfeur imprégner notre quotidien pour que jaillissent dans nos yeux les étincelles de la félicité et de la mélodie du bonheur. Vibrons de cette bienveillance qui pousse à prendre soin de soi, des uns et des autres, de notre planète, et nous contaminerons tout notre entourage. C’est peut-être cela la bonne surf attitude, une base durable pour vivre en continuant de grandir, de générer du plaisir, et de nous épanouir…

Les surfeurs de l’âme

L’océan avec le mouvement des marées représente, symboliquement, l’homme en évolution. On y apprend beaucoup sur soi-même. Une seule fois suffit pour réaliser que l’humain n’est pas invincible. Comme lorsqu’on est écrasé dans un shore break, perdant le contrôle, piégé, impuissant sous les flots déchainés. Nul part durant d’infinies secondes… C’est très long. Le vaste océan est une école qui fait naître le respect et l’humilité pour la vie elle-même. Les risques de la nature et les dangers inhérents au surf favorisent des prises de consciences qui sont de vraies expériences mystiques. Pour certains c’est difficile à exprimer, mais quand ils sont au line-up, extrêmement concentrés, comme s’il n’y avait rien d’autre au monde qu’eux et l’océan, là, dans leur intense méditation, ils sont des surfeurs de l’âme !

Être surfeur de l’âme, c’est prendre conscience qu’il y a des façons d’être et de vivre que nous ignorons quelle que soit notre origine, notre religion, notre éducation, notre philosophie. Pratiquer ce style de vie nous le révèle, nous aide à l’intégrer. Même si nous ne croyons pas en un dieu, nous sommes nombreux à trouver notre propre spiritualité, immergés dans la solitude de spots secrets, déserts, face à la nature, à l’océan, ce sanctuaire vide de distractions futiles, loin des pressions sociales de la terre ferme.

Nombreux sont ceux qui reviennent de session ressourcés par l’esprit d’Aloha. L’amour, cette énergie essentielle de la vie, souffle de la force vitale et de la créativité qui génère l’abondance, la joie, la sérénité… Et s’exprime dans l’amitié, ce cadeau parfait de la vie qui nourrit l’âme de la surf culture… Tout ce qui nous fait rayonner de plénitude après une bonne journée de surf… Tout ce que nous pouvons offrir au monde.

Antonin Loran. (VISITEZ SON PROFIL)

Source de l’article : LIEN

 

Voici le livre qu’il a commencé à traduire en français.

 

Secrets of a Kahuna Bodysurfer : A Spiritual Adventure Guide – Lani E. Lowell,

 

3202556173.jpg

 Source : cliquez sur la photo

l’auteur, est un bodysurfeur d’Hawaii qui nage avec les dauphins. Scénariste, psychothérapeute et romancier il nous invite avec ce livre à découvrir la véritable nature du bodysurf. Si ce sport de l’extrême exige d’en posséder une maîtrise technique sans faille associée à une excellente forme physique, il peut ouvrir dans l’esprit de ses pratiquants un éveil spirituel et magique qui les conduira à une forme d’auto-psychothérapie et à des prises de conscience métaphysiques qui transformeront leur existence au-delà des vagues et de la plage. A offrir et à faire lire à tous les bodysurfeurs et surfeurs (anglophones).

Lien vers le site où l’acheter (pas cher) : http://www.lulu.com/product/…

Contact : antoninloran@gmail.com

 

dscn5165.jpg

 Source : cliquez sur la photo

SUR LA VIE

A água é imensa. É a massa océana … Aux longues cordes énergétiques tendues détendues, ordonnées, chaotiques. Caresses qui malaxent le corps de chair. Il flotte et virevolte dans sa nasse de lumière, ondoyant, rayonnant, glissant avec amour sur la Vie au cœur de l’énorme sablière qui s’égraine dans l’écume joyeuse. Et là-bas, au large, à travers la houle un appel vibre! C’est l’esprit du guide, du dauphin.

 

Visitez son site ! (cliquez)

 

 

PAGESACCUEIL

 




Laird Hamilton

12032010

 

 

 

lairdhamilton.jpg

 Sources photos : cliquez sur celles-ci

 

On ne présente plus Laird… C’est LE waterman des temps modernes. Un athlète unique en son genre, au corps sculptural, qui puisse dans l’océan sa foudroyante rage de vivre. Souvent désigné comme le meilleur surfeur de tous les temps, Laird s’est fait connaître par ses exploits dans les grosses vagues. il a été l’un des premiers à essayer le surf tracté par un jet-ski, de façon à pouvoir s’attaquer à des vagues considérées comme impossibles à surfer à ces tailles : Jaws à Maui (Hawaii) et Tehaupoo (Tahiti). Les images ahurissantes de ses exploits ont fait le tour du monde et changé des mentalité. La renommée de Laird Hamilton ne connaît plus de frontières. Mais en plus d’être un pionnier des grosses vagues, Laird est également un aventurier, un innovateur capable de se surpasser dans plusieurs disciplines, que ce soit le windsurf, le paddleboard, le stand-up paddle (avec lequel il a traversé la Manche au profit des enfants autistes), le jet-ski et bien sûr le bodysurf qu’il pratique le plus souvent possible. Il a également été l’un des premiers à tester le kite-surf, le foil-surfing ou le skateboard tout-terrain. Ce génial touche-à-tout ne s’arrête jamais. Sa devise : « keep it moving ! ». C’est une personnalité complexe, à la jeunesse tumultueuse, un garçon qui s’est forgé tout seul grâce à un physique d’acier et une exceptionnelle force de caractère. Chaque fois qu’il aborde une nouvelle activité aquatique, il repousse au maximum ses propres limites. Novateur, audacieux, force de la nature, pour autant, Laird n’est pas, une tête brûlée. Avant se se lancer dans une aventure extrême, la situation est décortiquée dans ses moindres détails. Bodysurf et natation font partie de sa préparation physique régulière. On le voit souvent bodysurfer en dauphin sur les plages de kauai. Il est également l’un des rares à avoir testé le bodysurf tracté !

Source : PASSION BODYSURF – Le corps et la vague ; Marc Muguet & Hugo Verlomme. Page 93. Editions Yago.

 

 

Biographie :

 

reeceandhamiltonvo6.jpg

 

Laird Hamilton (biographie)

 

 

Quelques photos :

 

 Laird Hamilton « le dauphin » – Tim McKenna

lairdhamiltondolphinxl.jpg

Sites photos (Tim McKenna, ...)

 

 

 Laird Hamilton – Tehaupoo (Tahiti)

lairdhamiltonteahupoo.jpg

 

 

Laird Hamilton – Hydro foil

hydrofoil.jpg


 

Laird Hamilton – Paddle board

532614471small.jpg

 

Plus de photos…

 

 

Film :

 

ridinggiant.jpg

 

 

Bande originale :

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Vidéos :

Riding Giants

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Laird Hamilton Stand Up Paddling

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Laird Hamilton Foil Boarding

Image de prévisualisation YouTube


 

 

Laird Hamilton – The greatest big wave surfer

Image de prévisualisation YouTube


 

 

Laird Hamilton « WATERMAN »

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 Plus de vidéos…

 

 

Voir aussi :

 

Le projet de Laird Hamilton : SURFEZ SOUS LES VAGUES !!! NEW !

LAIRD HAMILTON : un champion bien à part ! 

Laird Hamilton : « C’est la plus belle vie que je connaisse »

le site officiel de Laird Hamilton

Laird Hamilton (Wikipédia)

photos de Laird Hamilton

vidéos de Laird Hamilton

bodysurf extrême

 » WATERMAN « 

bodysurf tracté

bodysurf paddle

le dauphin

 

 

PAGES | ACCUEIL




Waterman

6032010

 

 

 

Devenez un héros de l’eau !

«  UN WATERMAN « 

 

10773234341.jpg

 

Qu’est ce qu’un waterman ?

 

C’est une personne qui sait nager, surfer, bodysurfer, pêcher…

Il maîtrise son environnement, l’eau !

 » Le waterman va dans les grosses vagues, surfe, sauve des vies, nage, rame, c’est un « homme de l’eau » accompli. « 

Source: BODYSURF- Aux origines du surf.

 

 

 Laird Hamilton (cliquez) > WATERMAN !

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Nous pouvons faire un rapprochement entre le bodysurfeur et le dauphin

 

photodd.jpg

 Source : livre “PASSION BODYSURF”.

 

 

Le bodysurf, est une discipline entre le surf et la natation

 

bodysurf8ii5.jpg

 

 

 Alain BERNARD  » nageur, surfeur et bodysurfeur ! « 

alainbern.jpg

Sources photos : cliquez sur celles-ci


 

 LE BODYSURF la base du WATERMAN et

du SURFEUR !

 

 

Pour preuve, voir ce lien : http://blog.surf-prevention.com

 

 

 

PAGES | ACCUEIL




Rêve bodysurf

6032010

rve.jpg

 

Avez-vous déjà fait l’expérience de ces rêves, où les couleurs et les sensations sont exacerbés, ces rêves réels et transcendants qui sont de véritables voyages, où l’on a l’impression d’avoir vécu ? On est transporté ailleurs pour un moment spécial, (où parfois on “rencontre” même des gens), et on se réveille le lendemain matin, comme “réintégré”, “réintroduit” dans notre vie normale, avec le souvenir de cette expérience extraordinaire.

Voici un rêve que j’avais noté le lendemain matin au réveil. 

Qui peut dire où s’arrête la réalité, et où commence le rêve ?

C’est d’ailleurs, Kelly Slater qui a dit “j’ai toujours pensé qu’on pouvait s’améliorer sans surfer, en regardant du surf, en y pensant, ou en y rêvant. J’ai l’impression que je me suis beaucoup amélioré rien qu’en l’imaginant et en le ressentant dans mon corps.”


“Cette nuit, j’ai surfé. Mais où était-ce ? En fin de nuit, j’étais dans les vagues. Je ne sais pas si j’étais seule, je crois qu’il y avait sûrement un ami bodyboarder dans le coin. C’était confortable, sûrement chaud et douillet. J’étais en bodysurf. J’ai prit de grosses vagues en essayant plusieurs techniques, avec le torse qui dépassait de la vague, en travers. Je voyais la plage. Ensuite j’ai essayé de me caler parfaitement à l’intérieur de la vague, à l’horizontale, comme un dauphin. A ce moment là j’ai ouvert les yeux, pour voir la plage en transparence. Parfois je me faisais rouler dans les turbulences, tout était noir et sans bruit. Je fermais les yeux. je n’avais pas peur et pas de problème de respiration. Dans cet environnement presque moelleux, la seule peur que j’avais était de heurter le fond rocheux. Je me revois nager sous la surface comme un poisson en rasant le fond, la plage face à moi. Impression d’être dans 50cm d’eau. Vision de mi air/mi eau. J’ai surfé une dernière vague, (c’était toutes des gauches, j’étais contente car je suis goofy, mais ça n’avait pas d’importance en bodysurf). Je filais dans le curl, je sentais que la vague allait bientôt me recouvrir, que j’allais être enfermée dans le tube. L’arche était derrière moi, elle allait bientôt me rattraper. Enfin, elle m’a dépassée. J’étais pleine de curiosité, d’excitation. J’allais enfin voir le fameux tube. J’ai donc eu devant moi la vague percée, dont l’ouverture se rétrécissait. Dans cette “fenêtre”, il y avait la plage. Le contour était noir. Je me suis dit : “Profite de cette vision le plus longtemps possible !” Jusqu’à ce qu’il faille retraverser la paroi de la vague.

Ensuite, tout s’est évanoui en douceur.”

Marine.
 

SOURCE : http://marinedream.unblog.fr/tag/dreamtime/




Le dauphin.

6012010

photodd.jpg

Source : livre « PASSION BODYSURF » (édition Yago), de Marc MUGUET, Hugo VERLOMME et Laurent MASUREL.

 

Le dauphin « dolphin » est une figure du bodysurf (voir la page les manoeuvres) mais c’est aussi un animal plus proche que nous le pensons de l’humain, celui joue avec les vagues comme nous pouvons le faire voir les articles et vidéos suivants.

Guillaume Verspieren.

Article de 20 minutes :

Source :http://www.20minutes.fr/article/373942/Monde-Le-dauphin-est-une-personne.php

Le dauphin est une personne

20061030nandauphin.jpg

Créé le 05.01.10 à 11h54
Mis à jour le 05.01.10 à 12h07

 

SCIENCES – De nouvelles études relancent le débat sur l’intelligence de l’animal…
Des droits pour les dauphins. C’est ce que vont réclamer des scientifiques américains lors d’une conférence qui se tiendra en février à San Diego, en Californie. Leur argument? Des études qu’ils ont réalisées prouvent une nouvelle fois l’exceptionnelle intelligence du mammifère. Ils estiment même qu’il pourrait être le deuxième être le plus évolué de la planète, juste après… l’homme.

 

Une espèce si proche de nous ne peut être traitée comme un animal. Mais doit l’être comme une «personne, non humaine», affirment-ils. Pour eux, il est moralement inacceptable de les enfermer dans des parcs, ou, quand ils sont en liberté, de les tuer.

 

Se reconnaître dans un miroir

 

Les résultats des études sur le comportement de l’animal sont étonnants. Diana Reiss, professeur de psychologie au Hunter College, de l’université de New York a prouvé que le grand dauphin est capable de se reconnaître dans un miroir, et d’inspecter différentes parties de son corps. Une capacité qu’on pensait réservée aux humains et aux grands singes.

 

La scientifique a également découvert que le dauphin était capable d’apprendre un langage rudimentaire, basé sur des symboles.

 

Cerveau complexe

 

Les études sur le cerveau de l’animal, menées par Lori Marino, zoologiste à l’université Emory d’Atlanta, appuient les thèses de la psychologue. «Le cerveau des cétacés a évolué différemment de celui des humains, mais il a les traits caractéristiques de l’intelligence complexe.» Comme un fort développement du cortex et du néocortex.

 

Si les résultats des études sont confirmés, le dauphin détrônerait alors le chimpanzé, longtemps considéré comme supérieur. Or le primate peut atteindre le niveau d’intelligence d’un enfant de trois ans.

 

Et vous, qu’en pensez-vous? Faut-il considérer le dauphin comme une personne non humaine, ou est-il juste bon à jongler avec un ballon?

 

Le 06/01/2010, d’après Hugo VERLOMME, les dauphins sont encore bien plus « intelligents » que ça, d’autant que proportionnellement leur cerveau est plus développé et qu’ils ont un troisième hémisphère que nous n’avons pas!

 

Vidéos :

 

 

http://www.dailymotion.com/video/x41u6r

 

 

 

http://www.dailymotion.com/video/x29twg

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

vaguededauphins.jpg

Source : http://pat.yakafair.com/wp-content/uploads/2009/09/vague-de-dauphins.jpg

 

 

NOUVEL ARTICLE  -  FILM

 

 

ACCUEIL

 

 




Dauphin

6012010

photodd.jpg

Source : livre « PASSION BODYSURF » (édition Yago)

 

Le dauphin « dolphin » est une figure du bodysurf (voir la page les manoeuvres) mais c’est aussi un animal plus proche que nous le pensons de l’humain, celui joue avec les vagues comme nous pouvons le faire voir les articles et vidéos suivants.

 

« Le dauphin », une manoeuvre de bodysurf

1077323434.jpg

 Source : cliquer sur la photo

 

 VOIR AUSSI : PHOTOS

 

ARTICLE, INTERVIEW :

Article de 20 minutes :

Source : http://www.20minutes.fr/article/373942/Monde-Le-dauphin-est-une-personne.php

 

Le dauphin est une personne

20061030nandauphin.jpg

Créé le 05.01.10 à 11h54
Mis à jour le 05.01.10 à 12h07

 

SCIENCES – De nouvelles études relancent le débat sur l’intelligence de l’animal…


Des droits pour les dauphins. C’est ce que vont réclamer des scientifiques américains lors d’une conférence qui se tiendra en février à San Diego, en Californie. Leur argument? Des études qu’ils ont réalisées prouvent une nouvelle fois l’exceptionnelle intelligence du mammifère. Ils estiment même qu’il pourrait être le deuxième être le plus évolué de la planète, juste après… l’homme.

Une espèce si proche de nous ne peut être traitée comme un animal. Mais doit l’être comme une «personne, non humaine», affirment-ils. Pour eux, il est moralement inacceptable de les enfermer dans des parcs, ou, quand ils sont en liberté, de les tuer.

Se reconnaître dans un miroir

Les résultats des études sur le comportement de l’animal sont étonnants. Diana Reiss, professeur de psychologie au Hunter College, de l’université de New York a prouvé que le grand dauphin est capable de se reconnaître dans un miroir, et d’inspecter différentes parties de son corps. Une capacité qu’on pensait réservée aux humains et aux grands singes.

La scientifique a également découvert que le dauphin était capable d’apprendre un langage rudimentaire, basé sur des symboles.

Cerveau complexe

Les études sur le cerveau de l’animal, menées par Lori Marino, zoologiste à l’université Emory d’Atlanta, appuient les thèses de la psychologue. «Le cerveau des cétacés a évolué différemment de celui des humains, mais il a les traits caractéristiques de l’intelligence complexe.» Comme un fort développement du cortex et du néocortex.

Si les résultats des études sont confirmés, le dauphin détrônerait alors le chimpanzé, longtemps considéré comme supérieur. Or le primate peut atteindre le niveau d’intelligence d’un enfant de trois ans.

Et vous, qu’en pensez-vous? Faut-il considérer le dauphin comme une personne non humaine, ou est-il juste bon à jongler avec un ballon?

 

Le 06/01/2010, d’après Hugo VERLOMME,

les dauphins sont encore bien plus « intelligents » que ça, d’autant que proportionnellement leur cerveau est plus développé et qu’ils ont un troisième hémisphère que nous n’avons pas!

 

VIDEOS :

 

Les dauphins bodysurfent

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Le bodysurfeur fait « le dauphin »

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Brokedown Melody extras bodysurf

Image de prévisualisation YouTube

 

 

C’est pas sorcier – Les dauphins (1/3)

Image de prévisualisation YouTube

 

 

C’est pas sorcier – Les dauphins (2/3)

Image de prévisualisation YouTube

 

 

C’est pas sorcier – Les dauphins (3/3)

Image de prévisualisation YouTube

 

 

vaguededauphins.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

LIENS :

 

LE DAUPHIN (Wikipédia)

GOOGLE VIDEO (dauphin)

GOOGLE IMAGE (dauphin)

NOUVEL ARTICLE  -  FILM

LA COMPAGNIE DES DAUPHINS (site web)

Réseau Cétacés

L’altruisme entre homme et dauphin

 

VOIR AUSSI : LE REQUIN !

 

 

 

PAGES | ACCUEIL




Les citations favorites

3012010

 

 

plumelitterature.jpg

 

« Quand le corps devient une planche, l’osmose entre la vague et l’homme s’appelle le bodysurf, un art, mais avant tout un sport exigeant, éprouvant et passionnant. C’est aussi là que commence la glisse primaire. Prenez vos palmes, votre maillot et prenez-vous pour un dauphin. Vous verrez, ça fait vraiment du bien… » Laurent Masurel.

 

« Le navire c’est l’homme » Victor Hugo.

 

« La planche c’est toi » Mark Cunningham.

 

« C’est peut-être la glisse la plus pratiquée et la moins connue au monde. » Nick Caroll (pionner australien et champion de surf).

 

« Pose sur le sable tout ce qui t’aide à flotter, Regarde les rouleaux et nage vers eux, Alors tu seras un homme de la mer, un waterman. » Sam Kahanamoku (frère du Duke et médaillé olympique en « nage libre » aux Jeux de 1924).

 

« Lorsque je bodysurfe, je suis immergé dans le flux du présent, je ne fais qu’un avec la palpitation océane, j’écoute le message caressant des vagues, je redeviens moi-même. Je me sens toujours mieux et meilleur en sortant de l’eau, comme si les vagues me réinitialisaient. » Hugo Verlomme.

 

« Le bodysurf est la forme la plus pure du surf. Lorsque vous bodysurfez, vous faites partie de la vague – ressentir l’eau qui bouge tout autour de vous et vous déplacer en synergie. Certes, une planche permet au surfeur  de se mouvoir plus vite et plus longtemps, mais seulement au prix d’une déconnection – glisser à la surface de l’eau, plutôt qu’en faire partie. Le bodysurf est également moins stressant que le surf ; il y a moins de compétitivité avec les autres surfeurs . Le temps passer à bodysurfer est une expérience plus consistante en matière d’effort et de plaisir. » Garrett Lisi.

 

« Nous avons été nombreux à regarder Mark Cunningham bodysurfer Pipeline dans les années 70 et nous étions convaincus qu’il était le seul capable de faire ça.Il est le grand maître incontesté, mais en apprenant quelques unes de ces techniques, nous avons découvert que nous pouvions maîtriser une chute d’eau verticale en accrochant le flanc de la vague, en visant le rouleau.Vu de là, avec la tête au niveau de l’eau c’est le plus fabuleux spectacle du surf ».
- Bruce Jenkins -

 

« Tu es comme un morceau de l’océan. Après-tout, de quoi le corps humain est-il fait? D’eau.
La composition des fluides corporels et celle de l’océan est très similaire. Et maintenant, vous vous êtes trouvés.
Alors vas-y mon gars, ou tu vas rater le train… »
- Mark Cunningham -

 

« Je l’ai vu au-dessous de lui battre les vagues
Et chevaucher leur échine ; il parcourait l’onde
Qu’il jetait de côté, haineuse, il affrontait
Les assauts de la houle énorme, maintenait
Au-dessus des flots querelleurs sa tête fière
Et, de ses bras puissants, ramait avec vigueur
Vers la côte qui, sur sa base usée des vagues,
S’inclinait, eût-on dit, pour lui porter secours.
Comment douter qu’il ait vivant, gagné la Terre? »
- William Shakespeare -

 

« Je pense que c’est sain d’affronter sa propre peur. En tant qu’humains, nous sommes constitués pour affronter cette sensation. » – Mike Stewart -

 

« On sait tous qu’il y a des choses étranges qui se passent dans le tube : le bruit, le ralentissement du temps , une forme de physique quantique où la relativité d’Einstein est pervertie. De façon stupéfiante, Mike a fixé sur la pellicule la réalité des perceptions de quelqu’un qui est dans le tube »
- Bruce Jenkins –

 

Source photo : http://www2.globetrotter.net/aebp/Images/PlumeLitterature.jpg

 

 

 

PAGESACCUEIL

 




Bodysurf philosophie

3012010

 

Gibus de Soultrait, surfeur, journaliste, écrivain, la philosophie du bodysurf, c’est ça :


« C’est simple, tu es à poil sur un spot sans rien, avec des super-vagues devant toi. Surfeur, tu peux regretter ta planche, mais si tu sais bodysurfer, alors tu n’as pas tout perdu, parce qu’une fois à l’eau… tu vas tout retrouver. Faire le dauphin en bodysurf, se laisser happer sous l’eau par l’aspiration de la vague, est une expérience extraordinaire, c’est plus qu’une sensation de glisse. Tu sens ton corps enveloppé soudainement dans une force qui l’emporte, le propulse avec une accélération rieuse. Le mouvement de la vie est rieur, même s’il est souvent déséquilibrant par ailleurs. Ce n’est pas pour rien  que les dauphins s’amusent ainsi à pourchasser la vague sous son déferlement… »

 

 

This song of Carlos Santana sums up the feeling about bodysurfing here I leave the lyrics…

 

BODYSURFING

(Music/ Lyrics: Carlos Santana Alexander J. Ligertwood)


Took a walk, down by the ocean
I was alone, nothing on my mind
As I stood there, I saw the devotion
That the surf had with the shore
Suddenly
I
felt this emotion, of the sea
Pulling me

CHORUS:
Big Kahuna, tide was high
I began bodysurfing for my life

Ecstasy, sky and the sea
Embracing me
Golden sun on my face
Giving life to me

Unafraid I let go
Trusting in the deep blue sea
We became one with each other
Watching the tide as it drifts away

CHORUS

I spoke to me daddy
Said to me, son
You got to go find a job
And bring some money into the family
For your mommy and me

I say, Daddy, me want to go to the seashore
And bodysurf all day long
Me no wanna work
Me wanna play
Me wanna bodysurf all day
Me told him
Me wanna go bodysurfing
Me tell him
Me tell him
No, me wanna go

Thank you Carlos for this song.

 

Source : http://bodysurf64.free.fr/BODYSURF_POURQUOI.html

 

 

KAHA NALU de Antonin LORAN

 

L’écrit chante la mémoire D’une observation fragmentée. Narration d’une transmutation avancée, Programmation d’un art d’agir, Aux inouïes saveurs de félicité.

Expérimentateur par nature, Le Kaha Nalu renouvelle mon devenir, Il reconstruit ma réalité.

Glisser dans l’océan Y rencontrer la puissance dure De ses vagues pures, Est un « apprenti-sage » intime Qui m’exalte et me terrorise.

Sans expérience, Face à la vigueur de cette immense présence Je suis un têtard ensommeillé… C’est peu dire. Pourtant vibre ce désir, Ce tremblement permanent, Cette émotion énorme, Cette ignorance à dépasser Qui m’incite à naître À l’onde océane.

À y renaître, encore et encore, Dans l’inspire et l’expire de cette ardeur Qui m’appelle et me susurre : « Confiance, courage, amour !»

Sur la frange du rivage Les pieds campés dans la mousse, Je lui répond : Tu es une beauté autant qu’un monstre, Une caresse autant qu’une rafale meurtrière.

Aller au line-up, Dans le tumulte des flots capricieux, Plonger sous la barre Avec l’unique passion, L’envie de s’y retrouver, De s’y rencontrer : Sur ce tarmac liquide des envols mythiques… Quelle baptême, quelle intronisation ! Et seul…

Tous les néophytes, sur toutes les mers, un jour, Aussi seuls, Ont traversé cette initiation. Ont vécu ce moment où tout bascule. Ils ont entendu le mot, vu le geste, reçu le sourire, capté la pensée Qui les a stimulé, les a guidé, là bas, Au loin, où la houle devient vague à chevaucher… Où l’âme vogue échevelée.

Alors, par une belle journée de printemps, En compagnie d’un ami, Guidés par un besoin pressant d’océan, Nous sommes allés marcher Dans cet ailleurs d’argent étincelant, Cette longue solitude sableuse, Cette côte des Landes Où planait un aigle, un signe, un présage.

Palmes à la main, J’observais l’Atlantique rugissant Tranquille dans son jusant, A la recherche de baïnes, courants et spots potentiels… Entraînement à la lecture marine minutieux… Mes yeux s’ouvrant peu à peu, L’esprit commençait à comprendre.

En vrai adepte s’éveillant aux mystères aquatiques Je montrais à l’ami l’étendue de ma découverte. Soudain, une vision : Une belle vague se répète en séries régulières… Un spot ! J’en étais sur !

Et, ô miracle, juste en face, sur la dune, Des poteaux improvisés, Discrets signaux D’une tribu de riders. Un totem dressé au vent Exhibait une palme de bodysurfeur ! Belle récompense pour l’apprenti De la première heure. Merci aigle, Glisseur des airs, Escorte singulière, Guide de l’amitié.

Sur ce spot sauvage, enchanteur, Où rien, Aucun frimeur, Aucun danger ne pouvait m’arrêter, Là, intégralement nu, Face à l’amical bouillonnement incessant, Je me jette, Je tente, J’essaye d’embrasser ces rouleaux frénétiques, de les courir… J’en suis encore loin, très loin.

Mais l’intention crée. Le secret c’est le cœur. Elle me porte, Quand même un peu, Cette Atlantique hypnotique, Douce, tendre, lente, patiente et complice. L’exploit n’est pas spectaculaire.

Là, quelque part, sur ce spot discret, J’ai lâché prise avec la peur. La victoire naît d’un rêve créateur, Du courage et de la passion, Expression de la force vitale. Mystère essentiel qui émane de l’amour, La victoire est guidée de l’intérieur Tout autant que d’ailleurs. Par nos éclaireurs secrets Cachés Comme ces merveilleuses plages ignorées…

Glisser sur l’océan n’est pas que défi ou bravoure. Bien que cela le soit. C’est une rencontre intime avec soi. Un processus intense, Une régénération, Une « rêvolution » Un rêve d’évolution… Une conquête intérieure de douceur, L’expansion du domaine de la paix !

C’est une leçon qu’offre la Vie. La danse avec les flots Est pure magie, Relation muette Où les humains redeviennent dauphins !

 

Autres poèmes de Antonin LORAN

 

Sur la Vie

A água é imensa,
É a massa océana …
Aux longues cordes énergétiques
Tendues, détendues
Ordonnées, chaotiques
Caresses qui malaxent
Le corps de chair.
Il flotte et virevolte
Dans sa nasse de lumière,
Ondoyant rayonnant,
Glissant avec amour sur la Vie
Au cœur de l’énorme sablière
Qui s’égraine
Dans l’écume joyeuse.
Et là-bas, au large,
À travers la houle
Un appel vibre !
C’est l’esprit du guide,
Du dauphin.

 

Aquilon

Long, vaste souffle,
Expire – inspire
Entre terre
Et atmosphère

Propulsion
Bourrasque
Pulsation
Qui s’enchevêtre
Aux broussailles
Et feuillages.

Tu bats l’écume
En meringue.

Aux temps
De douceur
Où l’alizé d’été
Caresse
La Biscaye,
La mer océane
Se lève
Et se soulève.

La houle lointaine
Glisse,
S’ourlant de lèvres
Pâles
Tumultueuses
Toutes amoureuses.

Par rafales
Le souffle
Du monde
Emporte
Des tourbillons
D’embruns
Salés, iodés.

Quand de la terre
Vient l’étreinte
De la brise
Roulant
Sur les ondes,
Surgissent
Des lames de rêve.

Sur la frange
De toute les absences,
En bordure
De toutes les peurs,
De toutes les issues…
Sur ce si long rivage
Si belle immensité solitaire
Bombardée de torpeur
D’écrasement solaire…

Là, se tiennent
Face à la démesure
Du large
Des cavaliers
Sans montures,
Enfants d’Apollon
Et des cétacés.

Les rafales éoliennes,
Vertigineuses,
Démesurées,
Lèvent de ces vagues
Où glissent
Sans peur
Tremblants de bonheur
Les baroudeurs
Des abysses
Bouillonnants.

Aquilon,
Quand il ne fait pas un caprice,
Propulse
Sous son souffle,
Le prodigieux soulèvement
Des flots tumultueux.
Malaxant
Les surfeurs
Nus,
Sans planches de salut,
Insouciants.

L’océan
Sans cesse
Brasse et embrasse
Dans les rouleaux,
Ces glisseurs
Qui glissent
Ondulants
Sous l’écume.
Fonceurs
Téméraires
Et jouisseurs,
Emportés
Par la force
De l’ardeur.

 

Shore Break

Dans le shore break
Enroulé lessivé sablé
Avec le goût de choux
Du spot de Lespécier…
Tiré attiré aspiré
Par le ressac, première frayeur !
Courage et puissance jaillissent
L’esprit du guide invisible
M’accompagne.
Baptême océanique :
Entrée dans la légende.

 

Antonin LORAN

merci à toi

 

 

PAGES | ACCUEIL

 

 







worldfoot |
electrotouka |
Ju-Jitsu Combat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques (Ligue 1 - Ligue...
| sport news
| TST LÉZARDRIEUX