• Accueil
  • > Recherche : bodysurf evolution

Le requin !

10042010

 

 

 LE REQUIN

 

post11175241814.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

Le requin est considéré comme un monstre …  

 

rek16ww.jpg

  Source : cliquer sur la photo

 

Attention, certaines vidéos peuvent choquer les enfants !

 

Shark surfer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Shark attack

Image de prévisualisation YouTube

 

Surfer Attacked by Two Sharks

Image de prévisualisation YouTube

 

 

lesdentsdelamer.jpg

  Source : cliquer sur la photo

 

Les dents de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Shark Attack Incredible (CHOQUANT !)

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Nage Avec Le Grand Requin Blanc Part6

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Le requin et l’homme

Image de prévisualisation YouTube

 

 

  » Shark finning  » !!!

 

La pêche aux ailerons de requin !

sharkfinning.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

Shark Finning

Image de prévisualisation YouTube

 

 

La soupe aux ailerons de requins

sharkfinsoup250163.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

C’est un plat de luxe.

 

CHINESE SHARK FIN SOUP

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Préparation de cette soupe

150973079small.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

SOURCE : BLOG REQUIN

 

Vous savez que plus au moins 10 millions de requins sont tués chaque années et cela augmente chaque année, des pétitions sont à signées sur PLONGÉE ON LINE.

 

MAIS, il ne s’agit pas de 10 millions mais bien plus de 100 millions de requin massacrés tous les ans. Chaque années les requins se rendent « coupables » de quelques dizaines d’agressions,contre l’homme. Dans le même laps de temps, nous tirons des eaux, toutes espèces mêlées,quelques 100 MILLIONS de squales.Une hécatombe. Tous ces massacres me rappelle que la BARBARIE humaine existe toujours,nous qui nous prétendront civilises et n’hésitons pourtant pas a tuer notre prochain pour un paquet de pognon,ou même a détruire notre planète sans se soucier de nos futures générations a venir et qui subiront toutes les conséquences de nos actes. Se serait catastrophique de parler des requins a nos petits enfants comme un souvenir,une légende disparue par nos actes de croûtés envers un animal qui ne faisait que vivre et apporter sa contribution a la vie animale sous marine. Je pense quand a moi que le requin n est ni bon ni mauvais,c est un chasseur solitaire qui a appris a survivre sans aide depuis sa naissance.Il n est donc pas dans l océan pour faire joujou avec les plongeurs a l instar du dauphin. Son rôle est de patrouiller l océan et de faire le ménage parmi les animaux faibles ou malades,il est ici pour empêcher toutes espèces animales sous marine de pulluler,et de nettoyer les dépouilles d animaux morts flottant a la surface. De plus les requins font moins de victimes humaine en 1 siècle que les chiens en 1 an,je ne sais pas lequel des deux est le meilleur ami de l homme,ce qui est sur c est que le requin n est pas son pire ennemi. Et pourtant de nos jours,le simple fait de chuchoter le nom « REQUIN » sur une plage,suffit a engendrer dans les secondes qui suivent,une panique générale face a la simple SUPPOSÉE présence de cet animal inconnue et surtout incompris de nous humains. Voila le requin est un animal qui n a pas été crée pour plaire mais pour remplir son devoir envers l océan et il le fait BIEN,et sa PUISSANCE n a d égale qu’a sa BEAUTÉ. De toutes espèces animales,ce champion de l évolution et d adaptation survit depuis plus de 400 MILLIONS d années. Il est passe par toutes les étapes et a vaincu tous les obstacles qui barraient sa route,a travers les changements climatiques. Mais plus important encore il a survécu a la disparition des dinosaures et j’espère survivra également encore longtemps après la notre,mais la je suis moins optimiste.

 

http://blogs.lexpress.fr/nautilus/environnement/

 

 

Stop shark finning

Image de prévisualisation YouTube

 

 

LES SEIGNEURS DE LA MER

 

afficheseigneursdelamer.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

Bande annonce Les seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Extrait 1 vostfr Les Seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Extrait 2 vostfr Les Seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Extrait 3 vostfr Les Seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

Extrait 4 vostfr Les Seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Extrait 5 vostfr Les Seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Le grand requin blanc, seigneur solitaire des mers

Image de prévisualisation YouTube

 

14 juin 2007En exclusivité sur Cousteau Youtube France, un film complet d’une des expéditions Cousteau.

 

 

Save The Sharks

Image de prévisualisation YouTube

 

 

LUSH and Sea Shepherd Launch Global Anti-Shark-Finning Campaign

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Images CHOCS, Les seigneurs de la mer, (Sharkwater)
9 avril

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Voir absolument :

 

Sharks vs. Dolphins – Dolphins save people !

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 Nouvelle-Zélande:

des dauphins s’interposent entre des nageurs et un requin :

http://blog.deepsound.net/?2004/11/24/10-des-dauphins-et-des-hommes

 

 

VOIR AUSSI : 

 

Wikipédia : Le requin

 

GOOGLE IMAGES : Le requin

 

GOOGLE VIDÉOS : Le requin

 

LE DAUPHIN (magnifique !)

 

 

Voici quelques citations de l’article,

« Sauver les requins : plus que jamais d’actualité »

 d’Hugo Verlomme.

 

« L’Europe pèse lourd dans la balance, puisqu’à elle seule, l’Espagne est responsable de plus de la moitié du finning en Europe et elle est le 4e pays à l’échelon mondial pour les captures de requin. »

 

« Chaque seconde, trois requins sont tués pour faire de la soupe d’ailerons. »

Quel serait l’impact de la disparition des requins ?

 

« Les experts du monde entier expliquent que les requins jouent un rôle essentiel dans la pyramide alimentaire et que leur disparition entraînerait de graves conséquences en cascade pouvant nuire à tout l’écosystème marin. La présence de ces prédateurs dans le milieu naturel joue en effet un rôle stabilisateur. Ainsi, […] sur la Côte Est des États-Unis, la quasi-disparition des requins pointe noire et requins tigres a provoqué un déclin parmi la population des coquillages et une baisse de la qualité de l’eau, car la population de petits requins et de raies s’est mise à augmenter considérablement et ces derniers se nourrissent de grandes quantités de coquillages (qui filtrent l’eau). La disparition des requins fragilise ainsi tout l’équilibre écologique marin. »
« L’influence de l’Europe est d’autant plus importante que ces flottes pêchent aussi à l’autre bout du monde, comme les Français dans l’Océan Indien. C’est pourquoi un changement d’attitude des Européens pourrait avoir un effet global, car ce sont eux aujourd’hui qui détiennent le pouvoir de faire basculer les choses. »

 

 

Si vous ne consommez plus de requins cela permet de diminuer ce massacre.

Nous sommes tous concernés.

Guillaume Verspieren.

 

 

LE REQUIN EST UN ANIMAL SAUVAGE, UN PRÉDATEUR INDISPENSABLE A NOTRE SURVIE VU QUE L’ÉCOSYSTÈME MARIN EN DÉPEND.

 

 

immobilitetonique.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

 

PAGESACCUEIL

 




L’océan, l’âme, l’esprit : Sea, Sex & Sun?

31032010

 

 


Tu connais le slogan de la surf culture, les trois S : See Sex and Sun. C’est sûr… Tu l’as certainement déjà mis en pratique. Si tu es un bodysurfeur ou un surfeur, tu connais l’autre formule : See Soul and Spirit… Car tu l’as déjà adoptée.

Antonin Loran
Antonin Loran
© DR

À écouter ce que disent et partagent à travers le monde les pratiquant(e)s du surf à propos de leur art et de leur style de vie, de leur manière de penser et d’agir, cela peut se résumer à ces trois mots : l’océan, l’âme et l’esprit. Les adeptes du surf se rejoignent dans une communion intemporelle avec l’océan, la nature et le plaisir de vivre. Surfer est un moyen de se connecter à des énergies qui lavent l’âme et l’esprit de l’anxiété et des tensions. Cette relation est au coeur même de l’expérience du surf. Cette connexion fait prendre conscience à l’Être, globalement et souvent confusément, de son interdépendance avec la nature immense et inconnaissable de la Vie.

Une quête de l’absolu

C’est une mystérieuse fascination qui en entraîne beaucoup à se consacrer au surf. Pour y parvenir nombreux sont celles et ceux qui se détachent des repères conventionnels de leur éducation, des consensus de leur culture sociale, des concepts traditionnels liés à la carrière professionnelle et aux relations. Et ça en pousse certain(e)s à dépasser toutes les bornes, mêmes celles de leur propre santé, à partir faire le tour de tous les plus beaux spots du monde. Dix ou quinze ans plus tard, leur ancien entourage les voit émerger, burinés et seuls, avec, quelquefois, « seulement » des souvenirs de grandes vagues et de bons moments. Et les jugements réprobateurs ne sont alors pas rares… Qui y-a-t-il de mal à cela ? Rien d’autre que le courage grandiose d’une quête de l’absolu qui les tente, au risque de leur vie, à se ruer sur des précipices de cristal liquide, dans les entrailles d’immenses haches-viande, au coeur du fracas de la solitude totale.

Bien sûr il y a l’industrie du surf qui tente certain(e)s à recevoir des éloges, à afficher leurs victoires sur les pages des magazines, à tester leur pouvoir de vaincre en faisant de la compétition. C’est leur propre voie d’apprenti sage. Cela ne représente qu’une toute petite proportion des coureurs d’écume. Et puis, un jour, ces champions parviennent au bout de la vague du succès médiatique. Par delà cette noble expérience d’une carrière sportive glorieuse ils poursuivent l’aventure, l’exploration, la découverte de ce qu’ils sont véritablement eux-mêmes, profondément, en âme et conscience. Aujourd’hui certains ont leur propre surf camp où ils transmettent leurs connaissances, rayonnant d’une aura de beauté, de plénitude, de sérénité.

Majoritairement, celles et ceux qui courent les vagues n’ont pas besoin d’une équipe ou d’entrer en concurrence pour tester leur courage et dépasser leurs limites. Finalement, dans l’univers du surf réel il n’y a simplement que glisser d’une façon envisageable sur les masses mouvantes et inégales d’un terrain de jeu imprévisible. L’océan est une entité vivante insensible à l’orgueil, que nous ne vaincrons jamais, et qui est prêt à nous avaler tout cru pour ensuite nous éjecter en lambeaux sur le sable. Et, le plus extraordinaire, c’est aussi ça qui en fait dormir beaucoup sur la plage pour se lever à l’aube dans le froid, et respirer la bonne brise fractionnant idéalement la houle pâteuse de la nuit qui se transforme en vives lèvres amoureuses, avenantes pour des corps pleins d’ardeur.

Le mystère du surf

Mais sait-on vraiment pourquoi nous surfons ? C’est ce qui rend si grand le mystère du surf, comme une romance d’adolescence, qui chaque été attire en masse de nouveaux soupirants. Certains s’y mettent une saison, puis retournent se fondre dans la normalité, insatisfaits ou apeurés par l’exigence énorme de cet idéal élevé, son mode de vie et son image médiatique galvaudée. Sur cette vastitude aquatique insondable, l’expérience, aussi assuré qu’elle puisse rendre un humain, n’en reste pas moins dangereuse…

Cependant d’autres s’y engagent corps et âme l’adoptant comme voie d’accomplissement. Ils sont de ceux qui peuvent dire : « Nous sommes les plus chanceux ! » Ils voient le surf comme un viatique pour une contrée à laquelle seuls les bienheureux peuvent accéder. Un lieu où les défis physiques et spirituels les empêchent de prendre la fuite face aux contradictions existentielles. Ils le vivent aussi comme un espace humain tans-générationnel où les uns et les autres peuvent comprendre leur passion de vivre si intensément, dans une quête permanente de l’équilibre et de l’harmonie.

L’équilibre esprit-corps

L’image de la surf attitude c’est un équilibre instable. Celui que l’âme ressent saisie dans le mouvement fulgurant de la vague et que le corps capte instantanément. Cette surf attitude là relève de l’inspiration artistique. C’est une danse en symbiose avec la houle vivante. Cet équilibre dynamique, dans la continuité des quatre dimensions, déclenche l’état unifié d’une transe. Pour une multitude de surfeurs à travers le monde c’est l’expérience d’une illumination directe de leur unité avec l’univers. On retrouve la description de cet état d’équilibre dans de nombreuses traditions. Comme le Tao avec le Yin Yang qui symbolise une vague.

Du point de vue de la synchronicité de la psyché et du corps, le subconscient du surfeur répond parfaitement à son intention consciente en faisant appel à des ressources physiologiques et chimiques, hormonales, qui suscitent la transmission d’informations participant à l’équilibre des émotions et à la coordination des fonctions physiques et intellectuelles. C’est le résultat d’un entrainement mental et sportif. Exactement ce à quoi conduit le Yoga et autres méditations orientales avec des objectifs concrets différents. Aujourd’hui, ces pratiques, le Yoga surtout, sont enseignées dans la formation du surfeur du fait que l’état psychique d’un individu détermine tous les aspects de sa vie.

Le surf intérieur : un apprentissage permanent

L’acquisition d’une maîtrise mentale permet au surfeur de ne pas être complètement emporté et dépassé par les forces à l’oeuvre qu’il rencontre dans sa pratique. Car à chaque sentiment ou humeur correspond son contraire, et cet antagonisme inhibiteur interfère avec le mouvement de nos émotions, de la même manière qu’une vague durant son parcours jusqu’au bord peut tanguer parmi des énergies opposées et complémentaires. D’un point de vue subjectif, celui des émotions à un moment donné, l’état ressenti par la conscience reste provisoire tout comme la perspective qui s’ouvre à elle tandis qu’elle est ballotée par tous ces sentiments complexes. L’état de grâce ou d’illumination en surf n’apparaissent pas comme le fait d’une technique spécifique, mais résultent d’une combinaison d’intuitions, d’un dosage particulier des réflexes : d’un équilibre holistique de l’âme et du corps. Les techniques de bodysurf et de boardsurf ont pour finalité le maintien d’une eurythmie constante dans laquelle une variation mal inspirée du corps dans une direction est compensée par la fluctuation constante de l’océan qui ramène le surfeur à l’équilibre. Ce qui l’incite à gouverner selon une trajectoire optimum et instinctive à travers des conditions changeantes, grâce à l’objectif de maintenir son cap et à son désir de vivre. Et cela dans un dialogue intérieur permanent et mystérieux avec les éléments, qui l’invite à percevoir la présence dans la nature, comme dans l’existence, d’une causalité avec laquelle il est toujours possible de s’harmoniser. C’est en ça que le surf est aussi un réel « surf intérieur ». Celui de la souplesse et de la fluidité, du « vivre dans l’instant », l’esprit serein fondu dans la vague, tendu de confiance vers le but qui nous anime.

Pour le débutant c’est souvent ingrat… La tête fréquemment pleine de merveilleux rêves et d’idéales sessions de surf, il se sent appelé par un désir de liberté et d’aventures… L’apprentissage d’un art demande de l’entrainement, de la passion, et de la constance. La confiance et la maîtrise viennent avec la répétition. Affronter les grosses vagues n’est pas nécessaire pour ressentir la plénitude. Chacun en dépassant ses propres limites, étape par étape, ressentira l’état de grâce. C’est mon vécu de néophyte.

Surf attitude…

Notre civilisation est entrée dans une renaissance intellectuelle et spirituelle globale. En cours d’épanouissement sur la planète, la diaspora du surf mondial s’y inscrit comme un courant informel relié à la culture de la protection de la nature. Par leur vénération de l’océan, les surfeurs développent, plus ou moins consciemment, un culte aquatique avec ses pratiques sensuelles spécifiques et ses expériences correspondantes, desquelles partent des chemins conduisant à une foi en l’univers comme puissance sacrée de transformation et de guérison. Ils partagent les mêmes bienfaits en aimant viscéralement leur terrain de jeu, cet océan qu’ils craignent, respectent et honorent comme une force naturelle si puissante que cela exige qu’ils deviennent des athlètes.

Un jeune coach éveillé spirituellement et qui a l’expérience du surf extrême, me demandait comment aider les surfeurs à utiliser dans leur vie de tous les jours leurs expériences, à y transposer leurs capacités à surfer avec aisance. Comment leur permettre d’être des athlètes accomplis du bonheur, des êtres vivants conscients et maîtres de leur vie ? Aujourd’hui c’est vraiment la question essentielle du surf.

Pour surfer naturellement la vague réelle, ou métaphorique, de l’existence, l’intention originelle détermine le bonheur d’être dans le moment présent. C’est une connexion amoureuse en nous-mêmes, au monde, au vivant. Les joies du surf et de la vie viennent en se mettant au diapason de l’environnement naturel et du monde invisible. C’est la base de l’apprentissage. La maîtrise n’exerce pas de contrôle. L’harmonie non plus.

Pour nous accomplir pleinement comme athlètes du bonheur, vivons en intégrité avec notre vocation la plus profonde, et ceux qui nous entourent en récolteront des bénéfices. Laissons spontanément l’essence de notre âme de surfeur imprégner notre quotidien pour que jaillissent dans nos yeux les étincelles de la félicité et de la mélodie du bonheur. Vibrons de cette bienveillance qui pousse à prendre soin de soi, des uns et des autres, de notre planète, et nous contaminerons tout notre entourage. C’est peut-être cela la bonne surf attitude, une base durable pour vivre en continuant de grandir, de générer du plaisir, et de nous épanouir…

Les surfeurs de l’âme

L’océan avec le mouvement des marées représente, symboliquement, l’homme en évolution. On y apprend beaucoup sur soi-même. Une seule fois suffit pour réaliser que l’humain n’est pas invincible. Comme lorsqu’on est écrasé dans un shore break, perdant le contrôle, piégé, impuissant sous les flots déchainés. Nul part durant d’infinies secondes… C’est très long. Le vaste océan est une école qui fait naître le respect et l’humilité pour la vie elle-même. Les risques de la nature et les dangers inhérents au surf favorisent des prises de consciences qui sont de vraies expériences mystiques. Pour certains c’est difficile à exprimer, mais quand ils sont au line-up, extrêmement concentrés, comme s’il n’y avait rien d’autre au monde qu’eux et l’océan, là, dans leur intense méditation, ils sont des surfeurs de l’âme !

Être surfeur de l’âme, c’est prendre conscience qu’il y a des façons d’être et de vivre que nous ignorons quelle que soit notre origine, notre religion, notre éducation, notre philosophie. Pratiquer ce style de vie nous le révèle, nous aide à l’intégrer. Même si nous ne croyons pas en un dieu, nous sommes nombreux à trouver notre propre spiritualité, immergés dans la solitude de spots secrets, déserts, face à la nature, à l’océan, ce sanctuaire vide de distractions futiles, loin des pressions sociales de la terre ferme.

Nombreux sont ceux qui reviennent de session ressourcés par l’esprit d’Aloha. L’amour, cette énergie essentielle de la vie, souffle de la force vitale et de la créativité qui génère l’abondance, la joie, la sérénité… Et s’exprime dans l’amitié, ce cadeau parfait de la vie qui nourrit l’âme de la surf culture… Tout ce qui nous fait rayonner de plénitude après une bonne journée de surf… Tout ce que nous pouvons offrir au monde.

Antonin Loran. (VISITEZ SON PROFIL)

Source de l’article : LIEN

 

Voici le livre qu’il a commencé à traduire en français.

 

Secrets of a Kahuna Bodysurfer : A Spiritual Adventure Guide – Lani E. Lowell,

 

3202556173.jpg

 Source : cliquez sur la photo

l’auteur, est un bodysurfeur d’Hawaii qui nage avec les dauphins. Scénariste, psychothérapeute et romancier il nous invite avec ce livre à découvrir la véritable nature du bodysurf. Si ce sport de l’extrême exige d’en posséder une maîtrise technique sans faille associée à une excellente forme physique, il peut ouvrir dans l’esprit de ses pratiquants un éveil spirituel et magique qui les conduira à une forme d’auto-psychothérapie et à des prises de conscience métaphysiques qui transformeront leur existence au-delà des vagues et de la plage. A offrir et à faire lire à tous les bodysurfeurs et surfeurs (anglophones).

Lien vers le site où l’acheter (pas cher) : http://www.lulu.com/product/…

Contact : antoninloran@gmail.com

 

dscn5165.jpg

 Source : cliquez sur la photo

SUR LA VIE

A água é imensa. É a massa océana … Aux longues cordes énergétiques tendues détendues, ordonnées, chaotiques. Caresses qui malaxent le corps de chair. Il flotte et virevolte dans sa nasse de lumière, ondoyant, rayonnant, glissant avec amour sur la Vie au cœur de l’énorme sablière qui s’égraine dans l’écume joyeuse. Et là-bas, au large, à travers la houle un appel vibre! C’est l’esprit du guide, du dauphin.

 

Visitez son site ! (cliquez)

 

 

PAGESACCUEIL

 




Le message des bodysurfeurs

13032010

 

 

 

I l faut prendre au sérieux le message des bodysurfeurs et autres surfeurs. Cette passion grandissante, cette mode totémique du vingt et unième siècle nous annonce quelque chose : le retour en force de l’élément dont nous sommes un jour sortis, la mer. Ces mers devenues symboles de vie, que les hommes cherchent si désespérément dans l’espace, sur Mars ou Titan…
Un jour, sans doute plus tôt que nous le croyons, nous devrons faire à la présence grandissante de l’océan. Nous ne pouvons le considérer en ennemi. Il faudra donc évoluer, s’adapter à un retour
progressif vers l’Océan. Et ce jour-là, les watermen, nageurs, marins, plongeurs, surfeurs, bodysurfeurs auront peut-être une ou deux longueurs d’avance. Tout comme cet Australien qui a réussi à survivre à un tsunami de 2004 sur la plage de Bang Tao en Thaïlande, grâce à son expérience du bodysurf : « J’ai vu ces vagues immenses, raconte Paul Redfern de Sydney, et j’ai compris qu’il ne servirait à rien de s’enfuir. C’est une vague, me suis-je dit, ne t’accroche à rien, tout ce que tu peux faire, c’est de la bodysurfer ! Et je pense que c’est ce qui m’a sauvé, car j’ai vu les gens qui s’accrochaient à quelque chose être littéralement déchiquetés… » Paul Redfern a donc bodysurfé le tsunami autant qu’il pouvait, avec, près de lui, roulé dans la vague, le toit arraché d’un gazébo. Enfin, l’homme s’est retrouvé projeté dans les terres, jusqu’au moment où il a pu se remettre sur pieds et partir par la route.
Peut-être le bodysurf n’est-il qu’un jeu, pratiqué par de doux rêveurs, mais peut-être aussi révèle-t-il un frémissement sur le sismographe de l’évolution humaine, un petit signe
annonciateur d’un grand retour à la mer.    

Source : PASSION BODYSURF – Le corps et la vague ; Marc Muguet & Hugo Verlomme. Page 93. Editions Yago.


photo012.jpg

Dessin de David Le Quément.

 

PAGES | ACCUEIL

 

 




BODYSURF EXTREME !

15022010

 

 

 

New! Découvrez le bodysurf sur neige !

 

 ICI

 

airboard2.jpg

Source : cliquez sur la photo.

 

 

EN BAS DE LA PAGE,

découvrez de nouvelles vidéos de sports extrêmes !

 

 

019678g.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

Bodysurfing Big Wedge: FIlo

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

SAVEZ-VOUS QUELLE EST LA PLUS GROSSE VAGUE DESCENDUE A LA NAGE ?

 

19 m (35 pieds) !!!

 

 Imaginez-vous descendre la tête la première
une vague de 20 m (40 pieds) ?

Qui fera mieux que  GLEN WHITFORD « REDWINGS » ?

 

GLENN WHITFORD « REDWINGS »,

La passion extrême

img007.jpg

©  Laurent Masurel

 

Le nom de Redwings demeure associé au bodysurf avec une aura de mystère et d’admiration.

Originaire de Kauai, cet homme ténébreux a révolutionné bien des choses avec ses modèles de handboards rouges qu’il avait nommés Redwings, d’où son surnom. Bien qu’il ait passé son examen pour devenir capitaine, il a préféré demeurer sur le North Shore pour pratiquer pleinement le bodysurf et vivre de la pêche. Il avait fabriqué ce handboard qui le caractérise et lui permettait d’atteindre de grandes vitesses sur les vagues. Redwings croyait en son invention et voulut la commercialiser, mais sans trop de succès. Il bodysurfait Pipeline et Rockpiles, où Mark Cunningham a partagé bien des sessions avec lui, au cours des années 1970-1980. Il dit de lui: « C’était un individu unique, qui allé au bout de sa passion pour le bodysurf. »

Redwings avait choisi sa propre voie, consommait de l’alcool et des drogues, mais cela ne l’empêchait pas de sortir dans des conditions monstrueuses et d’être  un waterman accompli. Il est certainement le bodysurfer qui a pris les plus grosses vagues : il a régulièrement couru des vagues de plus de 20 pieds (10 m de face) à Waïmea. Pour ne citer que ses derniers exploits, on a pu le voir, en décembre 1995, le matin de bonne heure, avant le début de l’Eddie Aikau Contest, défiant des vagues de 20-25 pieds + (10 à 12 m de face). Cela semblait incroyable, inhumain, de voir ce corps plonger sous les séries surprises à 25 pieds et réapparaître à la surface, au milieu du remous trois fois plus hauts que lui. Et surtout, il a pris plusieurs vagues, dont trois ou quatre à 20 pieds + en les courant du large jusqu’au milieu de la baie ! Redwings, c’est le bodysurfeur des superlatifs.

La prise de risque était énorme, il se lançait littéralement dans le gouffre béant (seul moyen d’échapper à la lèvre déferlante) et réussissait à se raccrocher, à l’aide de son handboard, aux deux tiers de la pente, sans presque aucune éclaboussure à la réception (donc pas de perte de vitesse). L’homme était secret, ne réapparaissant que les jours de grosse houle. Sans chercher la notoriété, il souffrait quand même d’un manque de reconnaissance. Peu de photographes l’ont immortalisé au cours de ses exploits et encore moins de photos de lui ont été publiées. Cela paraît injuste, autant pour lui que pour le bodysurf.

Quelques années plus tard, le fameux 28 janvier 1998, une houle de 30-40 pieds (15-20 m) frappe le North Shore. L’une des plus grosses houles (swell) depuis 1969. Redwings décide de se mettre à l’eau à Waïmea, malgré les injonctions par haut-parleur des lifeguards : « Black condition. You go in the water at your risk, Redwings. » (Black condition, tu vas à l’eau à tes risques et périls, Redwings). Déterminé, il luttera plus de quinze minutes contre le courant et les masses énormes générées par les monstrueuses vagues du large. Parvenu à mi-baie, exploit déjà impensable, Redwings se rapproche dangereusement des rochers et décide de faire demi-tour pour sauver sa vie. Comme il l’a dit : « Une fois que je suis arrivé vers le milieu de la baie, j’ai dû me laisser rejeter à l’intérieur. Si vous êtes déporté à gauche des rochers, vous êtes mort. »

C’était un défi insensé de vouloir sortir ce jour-là, qui plus est en bodysurf : la baie n’est plus qu’une grande étendue blanche avec des mousses géantes et des vagues qui fermaient, hautes de 30 à 35 pieds ! (15 – 18 m). Quelques jours plus  tard, Redwings s’est donné la mort dans sa voiture à Waialua. Il emporte avec lui son mystère, mais une compétition de handboard à Point Panic perpétue chaque année sa mémoire.

Hugo VERLOMME.

 

img001.jpg

©  Laurent Masurel

img002.jpg

  ©  Laurent Masurel

Laurent MASUREL.

Source : BODYSURF – AUX ORIGINES DU SURF. Edition atlantica.

9782843944925fs.gif

Source : cliquer sur la photo

 

 

redwingscleaver2.jpg

L’handboard de Redwings

Source : cliquer sur la photo

 

Redwings Memorial World Handboarding Championships

Image de prévisualisation YouTube

 

 

img008.jpg

©  Laurent Masurel

 

img009.jpg

©  Laurent Masurel

 

img025.jpg

©  Laurent Masurel

 

img027.jpg

©  Laurent Masurel

 

img033.jpg

©  Laurent Masurel

 

Sources : BODYSURF – AUX ORIGINES DU SURF. Edition atlantica.

 

img014.jpg

©  Laurent Masurel

 

Source : PASSION BODYSURF - LE CORPS ET LA VAGUE. Edition Yago.

 

 

 

FORUMARTICLE ( à voir ! )Bodysurf tracté (tow in)  

 

A SUIVRE… 

 

 

 BODYSURF VS SPORTS EXTREMES !

 

danger.gif

DANGER

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Omar AlhegelanSkydiving at it’s best!

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Point Break un film de sports extrêmes.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Swoop -> Parachutisme – Bodysurf FreeStyle !

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Airboard

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Le bodyboard sur neige « airboard », tient dans un sac à main et peut dépasser les 140 km/h !

 

 

Encore plus impressionnant !

Image de prévisualisation YouTube

 

 

ALORS, QUEL SPORT PRÉFÉREZ – VOUS ?

 

 

PAGES | ACCUEIL




BODYSURF SPIRIT

4022010

Bonjour à tous !

J’espère que vous allez bien.

 

Voici un super site consacré au bodysurf :

 

 LIEN : BODYSURF SPIRIT

 

newgeneration10copie11.jpg

 

Le site est composé d’une multitude de rubriques toutes liées au BodySurf.

 

Ainsi vous pouvez trouver une rubrique « Philosophie » pour présenter le BodySurf de manière philosophique, avec son histoire, les sensations uniques ressenties…Une page est dédiée au BodySurf Art.

 

Un onglet vers le site des Pieds Palmés car Hugo VERLOMME et Marc MUGUET font énormément dans le milieu du BodySurf.

 

Un onglet « BodySurf France » et un autre « BodySurf Internationnal » dans lesquels sont cités le nom des compétitions, le classement fédéral et les compétiteurs bodysurf, les sites et blogs de bodysurf. Enfin l’esprit BodySurf.

 

Une rubrique « Techniques » détaillant la technique bodysurf et les figures jugées en compétitions.

 

Une rubrique « Accessoires ». Bon, il n’y en a pas tant que ça.

 

Une rubrique « Spots » avec une liste non exhaustive des plus grands spots de BodySurf.

 

Un onglet « Photographes ». Ils le méritent sérieusement.

 

evolution1.jpg

 

 

481811630621925769069425729519921743089n.jpg

 

 BON BODYSURF !
 

BODYSURF GV




Bodysurf art

3012010

 

Les dessins et photos sur le site peuvent être soumises à des droits de droits d’auteur.
(Image may be subject to copyright)

Les dessins qui suivent sont de David le Quement (qui a fait la plupart des dessins des deux livres de bodysurf en français), de sa femme (Océane pour le dessin avec des vagues/sirenes que je trouve original et magnifique!) et il y en a peut-être aussi de Yann Renaud à vérifier…

Sources : Livre “BODYSURF, Aux origines du surf”

 

dessin 1

Le bodysurf aux origines

 

dessin 2

Le bodysurf dans toute sa pureté

 

dessin 3

Un bodysurfeur dans un tube

 

dessin 4

 

 

dessin 6

 

 

dessin 7

 

 

photo012.jpg

 

 

dessin 9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allez voir ces supers sites :

www.davidlequement.com ; www.oceanel.com

 

 

PAGES | ACCUEIL




Bodysurf philosophie

3012010

 

Gibus de Soultrait, surfeur, journaliste, écrivain, la philosophie du bodysurf, c’est ça :


« C’est simple, tu es à poil sur un spot sans rien, avec des super-vagues devant toi. Surfeur, tu peux regretter ta planche, mais si tu sais bodysurfer, alors tu n’as pas tout perdu, parce qu’une fois à l’eau… tu vas tout retrouver. Faire le dauphin en bodysurf, se laisser happer sous l’eau par l’aspiration de la vague, est une expérience extraordinaire, c’est plus qu’une sensation de glisse. Tu sens ton corps enveloppé soudainement dans une force qui l’emporte, le propulse avec une accélération rieuse. Le mouvement de la vie est rieur, même s’il est souvent déséquilibrant par ailleurs. Ce n’est pas pour rien  que les dauphins s’amusent ainsi à pourchasser la vague sous son déferlement… »

 

 

This song of Carlos Santana sums up the feeling about bodysurfing here I leave the lyrics…

 

BODYSURFING

(Music/ Lyrics: Carlos Santana Alexander J. Ligertwood)


Took a walk, down by the ocean
I was alone, nothing on my mind
As I stood there, I saw the devotion
That the surf had with the shore
Suddenly
I
felt this emotion, of the sea
Pulling me

CHORUS:
Big Kahuna, tide was high
I began bodysurfing for my life

Ecstasy, sky and the sea
Embracing me
Golden sun on my face
Giving life to me

Unafraid I let go
Trusting in the deep blue sea
We became one with each other
Watching the tide as it drifts away

CHORUS

I spoke to me daddy
Said to me, son
You got to go find a job
And bring some money into the family
For your mommy and me

I say, Daddy, me want to go to the seashore
And bodysurf all day long
Me no wanna work
Me wanna play
Me wanna bodysurf all day
Me told him
Me wanna go bodysurfing
Me tell him
Me tell him
No, me wanna go

Thank you Carlos for this song.

 

Source : http://bodysurf64.free.fr/BODYSURF_POURQUOI.html

 

 

KAHA NALU de Antonin LORAN

 

L’écrit chante la mémoire D’une observation fragmentée. Narration d’une transmutation avancée, Programmation d’un art d’agir, Aux inouïes saveurs de félicité.

Expérimentateur par nature, Le Kaha Nalu renouvelle mon devenir, Il reconstruit ma réalité.

Glisser dans l’océan Y rencontrer la puissance dure De ses vagues pures, Est un « apprenti-sage » intime Qui m’exalte et me terrorise.

Sans expérience, Face à la vigueur de cette immense présence Je suis un têtard ensommeillé… C’est peu dire. Pourtant vibre ce désir, Ce tremblement permanent, Cette émotion énorme, Cette ignorance à dépasser Qui m’incite à naître À l’onde océane.

À y renaître, encore et encore, Dans l’inspire et l’expire de cette ardeur Qui m’appelle et me susurre : « Confiance, courage, amour !»

Sur la frange du rivage Les pieds campés dans la mousse, Je lui répond : Tu es une beauté autant qu’un monstre, Une caresse autant qu’une rafale meurtrière.

Aller au line-up, Dans le tumulte des flots capricieux, Plonger sous la barre Avec l’unique passion, L’envie de s’y retrouver, De s’y rencontrer : Sur ce tarmac liquide des envols mythiques… Quelle baptême, quelle intronisation ! Et seul…

Tous les néophytes, sur toutes les mers, un jour, Aussi seuls, Ont traversé cette initiation. Ont vécu ce moment où tout bascule. Ils ont entendu le mot, vu le geste, reçu le sourire, capté la pensée Qui les a stimulé, les a guidé, là bas, Au loin, où la houle devient vague à chevaucher… Où l’âme vogue échevelée.

Alors, par une belle journée de printemps, En compagnie d’un ami, Guidés par un besoin pressant d’océan, Nous sommes allés marcher Dans cet ailleurs d’argent étincelant, Cette longue solitude sableuse, Cette côte des Landes Où planait un aigle, un signe, un présage.

Palmes à la main, J’observais l’Atlantique rugissant Tranquille dans son jusant, A la recherche de baïnes, courants et spots potentiels… Entraînement à la lecture marine minutieux… Mes yeux s’ouvrant peu à peu, L’esprit commençait à comprendre.

En vrai adepte s’éveillant aux mystères aquatiques Je montrais à l’ami l’étendue de ma découverte. Soudain, une vision : Une belle vague se répète en séries régulières… Un spot ! J’en étais sur !

Et, ô miracle, juste en face, sur la dune, Des poteaux improvisés, Discrets signaux D’une tribu de riders. Un totem dressé au vent Exhibait une palme de bodysurfeur ! Belle récompense pour l’apprenti De la première heure. Merci aigle, Glisseur des airs, Escorte singulière, Guide de l’amitié.

Sur ce spot sauvage, enchanteur, Où rien, Aucun frimeur, Aucun danger ne pouvait m’arrêter, Là, intégralement nu, Face à l’amical bouillonnement incessant, Je me jette, Je tente, J’essaye d’embrasser ces rouleaux frénétiques, de les courir… J’en suis encore loin, très loin.

Mais l’intention crée. Le secret c’est le cœur. Elle me porte, Quand même un peu, Cette Atlantique hypnotique, Douce, tendre, lente, patiente et complice. L’exploit n’est pas spectaculaire.

Là, quelque part, sur ce spot discret, J’ai lâché prise avec la peur. La victoire naît d’un rêve créateur, Du courage et de la passion, Expression de la force vitale. Mystère essentiel qui émane de l’amour, La victoire est guidée de l’intérieur Tout autant que d’ailleurs. Par nos éclaireurs secrets Cachés Comme ces merveilleuses plages ignorées…

Glisser sur l’océan n’est pas que défi ou bravoure. Bien que cela le soit. C’est une rencontre intime avec soi. Un processus intense, Une régénération, Une « rêvolution » Un rêve d’évolution… Une conquête intérieure de douceur, L’expansion du domaine de la paix !

C’est une leçon qu’offre la Vie. La danse avec les flots Est pure magie, Relation muette Où les humains redeviennent dauphins !

 

Autres poèmes de Antonin LORAN

 

Sur la Vie

A água é imensa,
É a massa océana …
Aux longues cordes énergétiques
Tendues, détendues
Ordonnées, chaotiques
Caresses qui malaxent
Le corps de chair.
Il flotte et virevolte
Dans sa nasse de lumière,
Ondoyant rayonnant,
Glissant avec amour sur la Vie
Au cœur de l’énorme sablière
Qui s’égraine
Dans l’écume joyeuse.
Et là-bas, au large,
À travers la houle
Un appel vibre !
C’est l’esprit du guide,
Du dauphin.

 

Aquilon

Long, vaste souffle,
Expire – inspire
Entre terre
Et atmosphère

Propulsion
Bourrasque
Pulsation
Qui s’enchevêtre
Aux broussailles
Et feuillages.

Tu bats l’écume
En meringue.

Aux temps
De douceur
Où l’alizé d’été
Caresse
La Biscaye,
La mer océane
Se lève
Et se soulève.

La houle lointaine
Glisse,
S’ourlant de lèvres
Pâles
Tumultueuses
Toutes amoureuses.

Par rafales
Le souffle
Du monde
Emporte
Des tourbillons
D’embruns
Salés, iodés.

Quand de la terre
Vient l’étreinte
De la brise
Roulant
Sur les ondes,
Surgissent
Des lames de rêve.

Sur la frange
De toute les absences,
En bordure
De toutes les peurs,
De toutes les issues…
Sur ce si long rivage
Si belle immensité solitaire
Bombardée de torpeur
D’écrasement solaire…

Là, se tiennent
Face à la démesure
Du large
Des cavaliers
Sans montures,
Enfants d’Apollon
Et des cétacés.

Les rafales éoliennes,
Vertigineuses,
Démesurées,
Lèvent de ces vagues
Où glissent
Sans peur
Tremblants de bonheur
Les baroudeurs
Des abysses
Bouillonnants.

Aquilon,
Quand il ne fait pas un caprice,
Propulse
Sous son souffle,
Le prodigieux soulèvement
Des flots tumultueux.
Malaxant
Les surfeurs
Nus,
Sans planches de salut,
Insouciants.

L’océan
Sans cesse
Brasse et embrasse
Dans les rouleaux,
Ces glisseurs
Qui glissent
Ondulants
Sous l’écume.
Fonceurs
Téméraires
Et jouisseurs,
Emportés
Par la force
De l’ardeur.

 

Shore Break

Dans le shore break
Enroulé lessivé sablé
Avec le goût de choux
Du spot de Lespécier…
Tiré attiré aspiré
Par le ressac, première frayeur !
Courage et puissance jaillissent
L’esprit du guide invisible
M’accompagne.
Baptême océanique :
Entrée dans la légende.

 

Antonin LORAN

merci à toi

 

 

PAGES | ACCUEIL

 

 




Compétiton de bodysurf

12122009

 

Une des plus grandes compétition du bodysurf est le Pipeline Bodysurfing Classic qui se déroule depuis 1971 sur la vague de Banzai Pipeline sur l’Ile d’OAHU (Hawaii). Cette épreuve a été remportée par Mike Stewart, Mark Cunningham, Todd Sells, ou Steve Kapela (Haw). Au cours de l’édition 2008, le biarrot Frédéric David (Fr) est monté sur la seconde marche du podium derrière Mike Stewart (Haw). Il succédait à Laurent Masurel (Fr), auteur d’une quatrième place en 1998. C’est le meilleur résultat de tous les temps d’un bodysurfeur « non autochtone », les hawaiiens restant, à ce jour, les Maîtres de la discipline sur cette vague.

En France, les premières compétitions ont été organisées à Hossegor par Jean-Pierre Arbouet alias Popeye au milieu des années 1980. Le premier titre de Champion de France fut remporté par Willy Cote, depuis disparu et en souvenir duquel une épreuve est organisée chaque fin de saison. Le Trophée Willy Cote est aujourd’hui une compétition importante du Bodysurf Européen, et constitue une épreuve de référence d’après les pratiquants.

La Fédération Française de Surf a en charge cette discipline reconnue par l’International Surfing Association (ISA) et l’European Surfing Federation (ESF).

Outre le Championnat de France et les championnats et coupes régionales, la FFS organise depuis le début des années 90, le Bodysurf Challenge, Coupe de France de Bodysurf, qui se déroule sur quatre étapes organisées sur différents spots aquitains. Elle récompense le compétiteur le plus complet et le plus régulier qui se voit attribuer un billet pour participer au Pipeline Bodysurfing Contest.

Pour la première fois dans l’histoire du Bodysurf Européen, un Championnat d’Europe de Bodysurf a vu le jour en France en 2007. Cet événement majeur unique en Europe s’est déroulé à Anglet durant l’EuroSurf, du 16 au 24 juin 2007, et a été organisé par l’Anglet Surf Club et la Fédération Française de Surf.

Le premier titre européen a été décerné à « John » Despergers (Fr) devant David Dubes (Fr), William ForguesFrédéric David (Fr), lors d’une finale retransmise sur le web. (Fr) et

Un tour européen devrait bientôt voir le jour, « l’Euro Tour of Bodysurfing » en France, en Espagne et au Portugal.

Source (vérifiée) : Wikipédia.

 

 

Bodysurf Challenge 2008 – Coupe de France de bodysurf

 

Troisième et dernière étape, Biarritz, plage du Miramar Victoire pour Joël Badina au général – Thomas Lavenne gagnant de l’étape.

 

ffs bodysurf challenge 2008

 

L’édition 2008 du Bodysurf Challenge, présenté cette année par Watermansport, a pu se terminer dimanche 12 Octobre, sur le spot du Miramar, à Biarritz. C’est la seconde fois, après une première l’an dernier, que le Bodysurf Challenge fait une halte sur ce spot si particulier.

 

 

Mike Stewart remporte le Pipeline BodysurfingClassic

 

affiche

Source (affiche) : cliquer sur la photo

 

Une fois de plus, c’est l’Hawaien Mike Stewart qui a remporté le Pipeline Bodysurfing Classic. Le français Frédéric David termine à la seconde place de ce rendez-vous incontournable du bodysurf !

Bodysurf
Bodysurf
© Billabong

Les meilleurs watermen de la planète se sont donnés rendez-vous sur le North Shore hawaiien pour la plus grosse compétition de l’année, le Pipeline Bodysurfing Classic, du 27 janvier au 6 février 2008.

60 compétiteurs dont les 12 demi finalistes de l’édition 2006 étaient prêts à se confronter les uns aux autres. Parmi eux, Mike Stewart, 9 fois champion du monde de bodyboard et 10 fois vainqueur de l’épreuve, Steve Kapela, champion en titre, mais aussi Kelly Slater, Rob Machado, Tom Curren ou encore le chanteur Donavan Frankenreiter. Trois français ont cette année relevé le challenge : Bastien Bonnarme, Frédéric David et « John » Despegers tous membres du Biarritz Sauvetage Côtier Surf Club.

La compétition s’est déroulée sous la pluie, le vent et dans un petit mètre cinquante de vagues. Dans ces conditions, les trois français ont su tiré leur épingle du jeu puisque John Despegers a atteint les demi-finale et Frédéric David termine second du contest ! Une vraie révolution française sur les terres hawaiiennes ! Le dernier français, Bastien Bonnarme s’est quant à lui fait éliminé dès le deuxième tour.

Enorme performance pour Frédéric, cet espoir du bodysurf français, qui a passé série après série pour terminer avec une excellente seconde place. En finale, il avait pourtant en face de lui Mike Stewart, Gavin Kennelly, Steve Kapela, Mark Cunningham et Todd Sells…

Classement du Pipeline Bodysurfing Classic :

1/ Mike Stewart (Oahu)
2/ Frederic David (France)
3/ Gavin Kennelly (Kauai)
4/ Steve Kapela (Oahu)
5/ Mark Cunningham (Oahu)
6/ Todd Sells (Oahu)

Source (cliquez)

 

 

Frédéric David : 2ème meilleur bodysurfeur mondial !!!!

Compétiton de bodysurf dans Bodysurf

 

Lors de la myhtique compétition hawaïenne de bodysurf, la célèbre Pipeline Bodysurfing Classic, où tous les meilleurs glisseurs de la planête se retrouvent, nos rideurs français font la une des journaux locaux !!!!

Au milieu de soixante compétiteurs dont le célèbre Mike Stewart, 9 fois champion du monde de bodyboard et 10 fois vainqueur de l’épreuve, ou encore Steve Kapela dernier vainqueur de la dernière édition, Kelly Slater, Rob Machado, Tom Curren ou le chanteur Donavan Frankenreiter, nos 3 tricolores du Biarritz Sauveatge Côtier Surf Club (club affilié au réseau Ecole Française de Surf), ont réussi à plus que tirer leur épingle du jeu.

Les commentateurs du Live Streaming ont réellement insisté sur les performances des tricolores durant toute la retransmission, malgré des conditions peu favorables avec tempête, pluie, vent ettre cinquante de vagues.

Bastien Bonnarme a été le premier français à se faire sortir lors des séries du tour n°2. Bravo tout de même à Bastos !

John Despergers, espoir du bodysurf français, également très compétitif et titré dans la catégorie Sauvetage Côtier, se hisse en demi-finale où il passe à deux doigts de la qualification pour la finale aux côté de son compatriote Frédéric David. Un grand bravo à ce bodysurfeur de talent !

De son côté, Frédéric David surfe avec humilité, passe les séries les unes après les autres et surclasse les meilleurs bodysurfeurs mondiaux pour se qualifier en finale, aux côtés de 5 hawaïens (Chose très rare à hawaii, où le localisme estt…). omniprésen

En effet, notre frenchie à fort à faire puisque cette ultime série est composée de l’insurmontable hawaïen Mike Stewart, Steve Kapela, Mark Cunningham, and Todd Sells, tous déjà vainqueurs de l’épreuve.

En tous les cas, l’ensemble de la Fédération Française de Surf et de la commission nationale bodysurf félicite Frédéric pour ce magnifique résultat et ce titre de deuxième meilleur bodysurfeur mondial !

Source FFS (cliquez)

 

VOIR AUSSI :

Les compétitions de bodysurf 2010 !


 

 

PAGES | ACCUEIL




Technique de base

22112009

 

La technique pour débuter le bodysurf.


Commencez toujours par observer le spot en vous échauffant et en vous étirant pendant 5 à 10 minutes ; cela vous permettra de repérer les dangers potentiels que vous rencontrerez en allant à l’eau : les rochers, les courants, la position au peak, la fréquence et la taille des vagues.    
Les mouvements de streching sont très importants, ils permettent d’éviter les blessures et les courbatures, mais aussi d’observer calmement le spot et de se concentrer avant d’entrer à l’eau.

 

streching

 



Chaussez vos palmes et entrez dans l’eau en marche arrière, pour éviter de vous retrouvez le nez dans le sable! – ou bien mettez vos palmes une fois dans l’eau, cela évite aussi d’avoir trop de sable à l’intérieur, et réduit donc des frottements douloureux.
Nagez vers le large pour atteindre la zone où cassent les vagues. Le cas échéant, servez-vous des courants. Si vous devez passer des vagues qui ont cassé, plongez dessous et ressortez quand la vague est passée. Plongez quand la vague est à environ 1 mètre devant vous. Plus la vague est grosse, plus vous devez plonger profond. Pour votre sécurité, faites toujours face aux vagues.

 



Pour prendre les vagues : placez vous juste devant l’endroit où les vagues commencent à déferler. Notez que le bodysurfeur débutant a besoin de la mousse pour démarrer; il peut difficilement démarrer sur une vague qui lève mais n’a pas encore commencé à déferler. Il démarre dans la mousse, puis s’en extrait pour surfer l’épaule de la vague. Ensuite, le but est de prendre la vague dans sa partie lisse et pentue.

 

browne munoz

 

Quand la série arrive, choisissez  votre vague, décidez si vous partez à droite ou à gauche selon le sens de son déferlement. Quand la vague arrive sur vous, poussez sur le fond si vous avez pied ou nagez en crawlant et en palmant fort pour acquérir la vitesse suffisante pour le take-off, jusqu’à ce que vous sentiez que la vague vous soulève et vous emmène.
Donnez un coup de rein pour démarrer, palmez très fort: c’est le fameux « kick ».

 

RB_waimea

 

Gardez la tête et les épaules basses, tendez votre corps. Vous devez absolument garder les épaules plus basses que les hanches pour réussir à démarrer. (tout comme le surfeur qui appui sur le nez de sa planche) Continuez à palmer fort pour acquérir la vitesse de planning, puis savourez la sensation de glisse!

 

Sheldon(1)

 

Une fois sur la vague, vous pourrez relever la tête en soulevant le menton. Quand la vague perd de l’énergie vers le bord, vous pouvez palmer à nouveau et donner plus de glisse à votre corps en baissant la tête, et en donnant du concave à votre poitrine.

 

ptarocas

 

stewart

 



Il existe ensuite deux techniques d’évolution sur la vague: les bras le long du corps en prenant appui sur l’épaule, le bras intérieur devant vous en appui sur la paume de la main. Dans les deux cas, les pieds peuvent être joints.

 

nancycorfman

 

« classic technique »: les bras le long du corps. Commencez par utiliser cette technique, qui permet de garder le corps tendu, pour débuter. Surfez tout droit pour acquérir cette technique, puis rapidement afin de ne pas gêner les autres et de profiter de l’épaule de la vague, apprenez à tourner. Pour tourner, prenez appui sur l’épaule intérieure au virage. Vous êtes sorti de la mousse, l’eau est lisse devant vous, vous êtes sur l’épaule de la vague. Gardez votre corps tendu, restez haut sur la vague en appui sur votre torse, le dos un peu plus cambré.

« Outrigger technique »: plus récente, body surfez avec un bras devant vous. Cela minimise les risques de blessure à la tête ou la nuque mais nécessite plus d’expérience. Tendez votre bras devant vous – le gauche si vous allez vers la gauche, le droit si vous allez vers la droite – et gardez l’autre le long du corps. Prenez appui sur la paume de votre main ou utilisez un handboard. (photo de droite)
Pour tourner, se pencher dans la direction voulue. Gardez la tête haute, fixez à 5 ou 15 m devant vous un point sur la ligne de déferlement et pointez votre bras sur ce point, laissez le bras guider votre corps.
 

Si vous êtes en appui non seulement sur votre épaule, mais aussi sur votre dos, vous pratiquez la technique dite de « la pirogue ».

 

tp

 

cunningham1

 



Pour réduire votre vitesse, utilisez vos jambes, soit en les écartant légèrement, soit en ramenant votre genou extérieur vers votre hanche.
Pour s’arrêter lorsque vous approchez du bord, sortez de la vague en tournant à l’opposé du déferlement ou en plongeant et laissant la vague vous passer dessus. Pensez à vous protéger en vous mettant en boule lorsque la vague ferme, et si vous partez avec la lèvre, chercher à atterrir à plat plutôt qu’en plongeant.

 



Une fois acquises ces bases, développez votre style personnel et les manœuvres : le tube, le lay back, le barrel roll, le dolphin take-off et l’hydrofoil …

 

Bodysurf Manoeuvre: la prise de vague classique

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Bodysurf Manoeuvre la prise de vague avec l’écume

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Bodysurf Manoeuvre: la prise de vague en dauphin

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Bodysurf Manoeuvre La prise de Vague suivie d’une vrille

Image de prévisualisation YouTube

 

 

REMARQUE :

Pour ceux qui habitent loin de la mer ou des vagues, allez à la piscine c’est un très bon entraînement pour le bodysurf ! Et, pour ceux qui n’ont même pas accès à la piscine, vous pouvez courir car vous verrez votre endurance augmenter et vous sentirez la différence dans les vagues !

 

Source de cet article (cliquez)

 

 

VOIR AUSSI : les manœuvres  -  le matériel

 

 

PAGES | ACCUEIL







worldfoot |
electrotouka |
Ju-Jitsu Combat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques (Ligue 1 - Ligue...
| sport news
| TST LÉZARDRIEUX