WATERMAN SPORT – BODYSURF CHALLENGE 2010

26042010

 

 

 

header.jpg

 

Bonjour à tous,

C’est dans moins de 2 semaines que débutera le circuit des Coupes de France de Bodysurf, le BODYSURF CHALLENGE.

Présentée pour la troisième année consécutive par WATERMANSPORT, cette compétition fait partie du circuit fédéral et se déroulera sur 3 étapes, en parcourant le littoral aquitain.

> Calendrier prévisionnel :
- Biarritz – 8/9 mai
- Biscarrosse – 12/13 juin
- Anglet – 17/18 juillet
La compétition se déroule en général sur la journée du samedi, une fois les prévisions météo et de houle confirmées.

> 4 catégories sont programmées :
- Open (tous âges, mixte)
- Ondines (féminines)
- Espoirs (- 18 ans, mixte)
- Masters (+ 35 ans, mixte)

> Selon le temps disponible et les conditions, une Expression Session sera programmée, la « BILL DUCK Expres sion Session« .

> Pour participer au BODYSURF CHALLENGE, tous les bodysurfeurs devront être en possession d’une licence compétition 2010 valide.
Afin de faciliter l’organisation (inscriptions, seeding…), les inscriptions se feront en ligne directement auprès de la FFS, 2 jours avant la compétition, une fois celle-ci confirmée.
Toutes les coordonnées utiles seront communiquées avant chaque étape.

Ne tardez donc pas à prendre ou renouveler votre licence, la 1ère date étant programmée à Biarritz le 8 mai prochain !

Les nouveautés 2010

> Grande première cette année, pour l’ouverture de la saison, et sauf contre-ordre de dernière minute, l’étape de Biarritz, co-organisée par la FFS et le Biarritz Sauvetage Côtier Surf Club, se déroulera sur le spot mythique de la Grande Plage !
Ne ratez donc pas l’ouverture de la saison…

> WATERMANSPORT , cette année partenaire principal du BODYSURF CHALLENGE, présente ses nouveaux produits spécialement développés pour les bodysurfeurs.
A côté des palmes en fibre Power blade aujourd’hui utilisées par de nombreux riders, WATERMANSPORT a développé une combinaison spéciale bodysurf, adaptée aux exigences des bodysurfeurs.
Enfin, WATERMANSPORT est depuis cette année le distributeur exclusif des palmes DAfin, développées à Hawaï par Marc Cunningham et Brian Keaulana, les célèbres lifeguards professionnels et instructeurs sur le North Shore. Les palmes Dafin combinent un chausson confortable et une forme innovante pour offrir des performances à toute épreuve dans les conditions les plus extrêmes.
Tous ces produits seront mis en jeu tout au long des étapes, ne ratez donc pas cette occasion !
Plus d’informations : http://www.watermansport.com

> Un n ouveau partenaire rejoint le BODYSURF CHALLENGE : JEEWIN, 1ère gamme de produits de soins spécifiques pour sportifs.
Crèmes relaxantes, anti-échauffements, chauffantes, et surtout produits solaires haut de gamme, tous conçus à l’aide de formules naturelles.
Vous retrouverez toute la gamme JEEWIN présente sur chaque étape, avec une surprise réservée aux participants.
Plus d’informations : http://www.jeewin.fr

Venez donc nombreux participer au BODYSURF CHALLENGE et gagner peut-être à l’issue des 3 épreuves un billet pour Hawaii, offert par la FFS.

Joël Badina, vainqueur des deux éditions précédentes, sera bien évidemment présent pour défendre son titre, aux côté des meilleurs bodysurfeurs français, dont Fred David, motivé pour prolonger ses bons résultats récoltés sur le North Shore hawaien cet hiver.
Sans oublier tous les riders déjà récompensés à de nombreuses reprises (J.F Sarda, Matias Hegoas, Mathieu Sanchez…) et la jeune garde qui n’attend qu’une chose, prouver à ses aînés qu’il peuvent compter sur elle !

Stéphane Bellocq.

 

affichebsc2010500px.jpg

 

 

VOIR AUSSI : Compétitions bodysurf 2010 !

 

 

 

ARTICLES  -  PAGES  -  LIENS  -  CONTACT

 




Sandy Beach Bodysurfing Championship !

19042010

 

 

 

1st Annual
Hawaii State Bodysurfing Association
2010 Sandy Beach Bodysurfing Championship

 

 

Voir fichier ci-dessous (clic droit, enregistrer la cible) :

 

Sandy Beach Bodysurfing Championship ! dans Bodysurf pdf sandys.pdf

 

hsbadesign.jpg

 Source : cliquer sur la photo

 

VOIR AUSSI : CHALLENGES BODYSURF 2010 !

 

 

ARTICLES  -  PAGES  -  LIENS  -  CONTACT

 




le swoop, parachutisme – bodysurf !

11042010

 

 

 

Le sport dans tous ses états :  

le swoop !!

 

LEMONDE.FR | 09.04.10 | 10h36  •  Mis à jour le 09.04.10 | 11h02

SOURCE : LE MONDE  – LE SWOOP

 

Encore interdit en France à cause des risques d’accident, le swoop fait partie des enfants terribles du parachutisme. Plutôt que d’atterrir normalement, méthode bien trop conventionnelle, les adeptes du swoop effectuent un piqué, se redressent avec un virage serré pour venir à pleine vitesse littéralement marcher ou glisser sur un plan d’eau. Nul besoin de préciser que la discipline est réservée aux spécialistes, une grande maîtrise de la voile et de la vitesse d’approche étant indispensable pour éviter le crash.

 

 

Parachutisme – Bodysurf FreeStyle !

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

20090828phowww00212.jpg

  Source : cliquer sur la photo

 

Le champion du monde David Dobski use de la technique du swoop pour atterrir en rase-mottes sur une pièce d’eau, à plus de 100 kilomètres à l’heure.

 

VOIR AUSSI

 

BODYSURF VS SPORTS EXTREMES ! (BODYSURF GV)

Le sport dans tous ses états : le free fly (LE MONDE)

 

 

PAGESACCUEIL

 




Le requin !

10042010

 

 

 LE REQUIN

 

post11175241814.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

Le requin est considéré comme un monstre …  

 

rek16ww.jpg

  Source : cliquer sur la photo

 

Attention, certaines vidéos peuvent choquer les enfants !

 

Shark surfer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Shark attack

Image de prévisualisation YouTube

 

Surfer Attacked by Two Sharks

Image de prévisualisation YouTube

 

 

lesdentsdelamer.jpg

  Source : cliquer sur la photo

 

Les dents de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Shark Attack Incredible (CHOQUANT !)

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Nage Avec Le Grand Requin Blanc Part6

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Le requin et l’homme

Image de prévisualisation YouTube

 

 

  » Shark finning  » !!!

 

La pêche aux ailerons de requin !

sharkfinning.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

Shark Finning

Image de prévisualisation YouTube

 

 

La soupe aux ailerons de requins

sharkfinsoup250163.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

C’est un plat de luxe.

 

CHINESE SHARK FIN SOUP

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Préparation de cette soupe

150973079small.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

SOURCE : BLOG REQUIN

 

Vous savez que plus au moins 10 millions de requins sont tués chaque années et cela augmente chaque année, des pétitions sont à signées sur PLONGÉE ON LINE.

 

MAIS, il ne s’agit pas de 10 millions mais bien plus de 100 millions de requin massacrés tous les ans. Chaque années les requins se rendent « coupables » de quelques dizaines d’agressions,contre l’homme. Dans le même laps de temps, nous tirons des eaux, toutes espèces mêlées,quelques 100 MILLIONS de squales.Une hécatombe. Tous ces massacres me rappelle que la BARBARIE humaine existe toujours,nous qui nous prétendront civilises et n’hésitons pourtant pas a tuer notre prochain pour un paquet de pognon,ou même a détruire notre planète sans se soucier de nos futures générations a venir et qui subiront toutes les conséquences de nos actes. Se serait catastrophique de parler des requins a nos petits enfants comme un souvenir,une légende disparue par nos actes de croûtés envers un animal qui ne faisait que vivre et apporter sa contribution a la vie animale sous marine. Je pense quand a moi que le requin n est ni bon ni mauvais,c est un chasseur solitaire qui a appris a survivre sans aide depuis sa naissance.Il n est donc pas dans l océan pour faire joujou avec les plongeurs a l instar du dauphin. Son rôle est de patrouiller l océan et de faire le ménage parmi les animaux faibles ou malades,il est ici pour empêcher toutes espèces animales sous marine de pulluler,et de nettoyer les dépouilles d animaux morts flottant a la surface. De plus les requins font moins de victimes humaine en 1 siècle que les chiens en 1 an,je ne sais pas lequel des deux est le meilleur ami de l homme,ce qui est sur c est que le requin n est pas son pire ennemi. Et pourtant de nos jours,le simple fait de chuchoter le nom « REQUIN » sur une plage,suffit a engendrer dans les secondes qui suivent,une panique générale face a la simple SUPPOSÉE présence de cet animal inconnue et surtout incompris de nous humains. Voila le requin est un animal qui n a pas été crée pour plaire mais pour remplir son devoir envers l océan et il le fait BIEN,et sa PUISSANCE n a d égale qu’a sa BEAUTÉ. De toutes espèces animales,ce champion de l évolution et d adaptation survit depuis plus de 400 MILLIONS d années. Il est passe par toutes les étapes et a vaincu tous les obstacles qui barraient sa route,a travers les changements climatiques. Mais plus important encore il a survécu a la disparition des dinosaures et j’espère survivra également encore longtemps après la notre,mais la je suis moins optimiste.

 

http://blogs.lexpress.fr/nautilus/environnement/

 

 

Stop shark finning

Image de prévisualisation YouTube

 

 

LES SEIGNEURS DE LA MER

 

afficheseigneursdelamer.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

Bande annonce Les seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Extrait 1 vostfr Les Seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Extrait 2 vostfr Les Seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Extrait 3 vostfr Les Seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

Extrait 4 vostfr Les Seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Extrait 5 vostfr Les Seigneurs de la mer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Le grand requin blanc, seigneur solitaire des mers

Image de prévisualisation YouTube

 

14 juin 2007En exclusivité sur Cousteau Youtube France, un film complet d’une des expéditions Cousteau.

 

 

Save The Sharks

Image de prévisualisation YouTube

 

 

LUSH and Sea Shepherd Launch Global Anti-Shark-Finning Campaign

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Images CHOCS, Les seigneurs de la mer, (Sharkwater)
9 avril

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Voir absolument :

 

Sharks vs. Dolphins – Dolphins save people !

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 Nouvelle-Zélande:

des dauphins s’interposent entre des nageurs et un requin :

http://blog.deepsound.net/?2004/11/24/10-des-dauphins-et-des-hommes

 

 

VOIR AUSSI : 

 

Wikipédia : Le requin

 

GOOGLE IMAGES : Le requin

 

GOOGLE VIDÉOS : Le requin

 

LE DAUPHIN (magnifique !)

 

 

Voici quelques citations de l’article,

« Sauver les requins : plus que jamais d’actualité »

 d’Hugo Verlomme.

 

« L’Europe pèse lourd dans la balance, puisqu’à elle seule, l’Espagne est responsable de plus de la moitié du finning en Europe et elle est le 4e pays à l’échelon mondial pour les captures de requin. »

 

« Chaque seconde, trois requins sont tués pour faire de la soupe d’ailerons. »

Quel serait l’impact de la disparition des requins ?

 

« Les experts du monde entier expliquent que les requins jouent un rôle essentiel dans la pyramide alimentaire et que leur disparition entraînerait de graves conséquences en cascade pouvant nuire à tout l’écosystème marin. La présence de ces prédateurs dans le milieu naturel joue en effet un rôle stabilisateur. Ainsi, […] sur la Côte Est des États-Unis, la quasi-disparition des requins pointe noire et requins tigres a provoqué un déclin parmi la population des coquillages et une baisse de la qualité de l’eau, car la population de petits requins et de raies s’est mise à augmenter considérablement et ces derniers se nourrissent de grandes quantités de coquillages (qui filtrent l’eau). La disparition des requins fragilise ainsi tout l’équilibre écologique marin. »
« L’influence de l’Europe est d’autant plus importante que ces flottes pêchent aussi à l’autre bout du monde, comme les Français dans l’Océan Indien. C’est pourquoi un changement d’attitude des Européens pourrait avoir un effet global, car ce sont eux aujourd’hui qui détiennent le pouvoir de faire basculer les choses. »

 

 

Si vous ne consommez plus de requins cela permet de diminuer ce massacre.

Nous sommes tous concernés.

Guillaume Verspieren.

 

 

LE REQUIN EST UN ANIMAL SAUVAGE, UN PRÉDATEUR INDISPENSABLE A NOTRE SURVIE VU QUE L’ÉCOSYSTÈME MARIN EN DÉPEND.

 

 

immobilitetonique.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

 

PAGESACCUEIL

 




WEDGE (Newport Beach)

8042010

 

 

 

Giant surf at the Wedge (Newport Beach, CA)
July 24 & 25, 2009

Image de prévisualisation YouTube

 

 Giant surf at the Wedge (Newport Beach, CA), shot during an epic south swell on July 24 & 25, 2009. Waves sized in excess of 25 feet, created dangerous conditions at this world renowned bodysurfing break. A small number of bodysurfers, bodyboarders and surfers rode the Wedge during the swell. Tragically, one bodysurfer died in the massive surf, despite heroic efforts by Wedge Crew, Point Panics (HI) bodysurfers and Newport Beach lifeguards, to save him.

 

 

 VOIR AUSSI : VOS SPOTS !

 

D'après vous, quel est le spot idéal pour bodysurfer ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
 

 

5149171092fddb7d24.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

 

PAGESACCUEIL

 




L’océan, l’âme, l’esprit : Sea, Sex & Sun?

31032010

 

 


Tu connais le slogan de la surf culture, les trois S : See Sex and Sun. C’est sûr… Tu l’as certainement déjà mis en pratique. Si tu es un bodysurfeur ou un surfeur, tu connais l’autre formule : See Soul and Spirit… Car tu l’as déjà adoptée.

Antonin Loran
Antonin Loran
© DR

À écouter ce que disent et partagent à travers le monde les pratiquant(e)s du surf à propos de leur art et de leur style de vie, de leur manière de penser et d’agir, cela peut se résumer à ces trois mots : l’océan, l’âme et l’esprit. Les adeptes du surf se rejoignent dans une communion intemporelle avec l’océan, la nature et le plaisir de vivre. Surfer est un moyen de se connecter à des énergies qui lavent l’âme et l’esprit de l’anxiété et des tensions. Cette relation est au coeur même de l’expérience du surf. Cette connexion fait prendre conscience à l’Être, globalement et souvent confusément, de son interdépendance avec la nature immense et inconnaissable de la Vie.

Une quête de l’absolu

C’est une mystérieuse fascination qui en entraîne beaucoup à se consacrer au surf. Pour y parvenir nombreux sont celles et ceux qui se détachent des repères conventionnels de leur éducation, des consensus de leur culture sociale, des concepts traditionnels liés à la carrière professionnelle et aux relations. Et ça en pousse certain(e)s à dépasser toutes les bornes, mêmes celles de leur propre santé, à partir faire le tour de tous les plus beaux spots du monde. Dix ou quinze ans plus tard, leur ancien entourage les voit émerger, burinés et seuls, avec, quelquefois, « seulement » des souvenirs de grandes vagues et de bons moments. Et les jugements réprobateurs ne sont alors pas rares… Qui y-a-t-il de mal à cela ? Rien d’autre que le courage grandiose d’une quête de l’absolu qui les tente, au risque de leur vie, à se ruer sur des précipices de cristal liquide, dans les entrailles d’immenses haches-viande, au coeur du fracas de la solitude totale.

Bien sûr il y a l’industrie du surf qui tente certain(e)s à recevoir des éloges, à afficher leurs victoires sur les pages des magazines, à tester leur pouvoir de vaincre en faisant de la compétition. C’est leur propre voie d’apprenti sage. Cela ne représente qu’une toute petite proportion des coureurs d’écume. Et puis, un jour, ces champions parviennent au bout de la vague du succès médiatique. Par delà cette noble expérience d’une carrière sportive glorieuse ils poursuivent l’aventure, l’exploration, la découverte de ce qu’ils sont véritablement eux-mêmes, profondément, en âme et conscience. Aujourd’hui certains ont leur propre surf camp où ils transmettent leurs connaissances, rayonnant d’une aura de beauté, de plénitude, de sérénité.

Majoritairement, celles et ceux qui courent les vagues n’ont pas besoin d’une équipe ou d’entrer en concurrence pour tester leur courage et dépasser leurs limites. Finalement, dans l’univers du surf réel il n’y a simplement que glisser d’une façon envisageable sur les masses mouvantes et inégales d’un terrain de jeu imprévisible. L’océan est une entité vivante insensible à l’orgueil, que nous ne vaincrons jamais, et qui est prêt à nous avaler tout cru pour ensuite nous éjecter en lambeaux sur le sable. Et, le plus extraordinaire, c’est aussi ça qui en fait dormir beaucoup sur la plage pour se lever à l’aube dans le froid, et respirer la bonne brise fractionnant idéalement la houle pâteuse de la nuit qui se transforme en vives lèvres amoureuses, avenantes pour des corps pleins d’ardeur.

Le mystère du surf

Mais sait-on vraiment pourquoi nous surfons ? C’est ce qui rend si grand le mystère du surf, comme une romance d’adolescence, qui chaque été attire en masse de nouveaux soupirants. Certains s’y mettent une saison, puis retournent se fondre dans la normalité, insatisfaits ou apeurés par l’exigence énorme de cet idéal élevé, son mode de vie et son image médiatique galvaudée. Sur cette vastitude aquatique insondable, l’expérience, aussi assuré qu’elle puisse rendre un humain, n’en reste pas moins dangereuse…

Cependant d’autres s’y engagent corps et âme l’adoptant comme voie d’accomplissement. Ils sont de ceux qui peuvent dire : « Nous sommes les plus chanceux ! » Ils voient le surf comme un viatique pour une contrée à laquelle seuls les bienheureux peuvent accéder. Un lieu où les défis physiques et spirituels les empêchent de prendre la fuite face aux contradictions existentielles. Ils le vivent aussi comme un espace humain tans-générationnel où les uns et les autres peuvent comprendre leur passion de vivre si intensément, dans une quête permanente de l’équilibre et de l’harmonie.

L’équilibre esprit-corps

L’image de la surf attitude c’est un équilibre instable. Celui que l’âme ressent saisie dans le mouvement fulgurant de la vague et que le corps capte instantanément. Cette surf attitude là relève de l’inspiration artistique. C’est une danse en symbiose avec la houle vivante. Cet équilibre dynamique, dans la continuité des quatre dimensions, déclenche l’état unifié d’une transe. Pour une multitude de surfeurs à travers le monde c’est l’expérience d’une illumination directe de leur unité avec l’univers. On retrouve la description de cet état d’équilibre dans de nombreuses traditions. Comme le Tao avec le Yin Yang qui symbolise une vague.

Du point de vue de la synchronicité de la psyché et du corps, le subconscient du surfeur répond parfaitement à son intention consciente en faisant appel à des ressources physiologiques et chimiques, hormonales, qui suscitent la transmission d’informations participant à l’équilibre des émotions et à la coordination des fonctions physiques et intellectuelles. C’est le résultat d’un entrainement mental et sportif. Exactement ce à quoi conduit le Yoga et autres méditations orientales avec des objectifs concrets différents. Aujourd’hui, ces pratiques, le Yoga surtout, sont enseignées dans la formation du surfeur du fait que l’état psychique d’un individu détermine tous les aspects de sa vie.

Le surf intérieur : un apprentissage permanent

L’acquisition d’une maîtrise mentale permet au surfeur de ne pas être complètement emporté et dépassé par les forces à l’oeuvre qu’il rencontre dans sa pratique. Car à chaque sentiment ou humeur correspond son contraire, et cet antagonisme inhibiteur interfère avec le mouvement de nos émotions, de la même manière qu’une vague durant son parcours jusqu’au bord peut tanguer parmi des énergies opposées et complémentaires. D’un point de vue subjectif, celui des émotions à un moment donné, l’état ressenti par la conscience reste provisoire tout comme la perspective qui s’ouvre à elle tandis qu’elle est ballotée par tous ces sentiments complexes. L’état de grâce ou d’illumination en surf n’apparaissent pas comme le fait d’une technique spécifique, mais résultent d’une combinaison d’intuitions, d’un dosage particulier des réflexes : d’un équilibre holistique de l’âme et du corps. Les techniques de bodysurf et de boardsurf ont pour finalité le maintien d’une eurythmie constante dans laquelle une variation mal inspirée du corps dans une direction est compensée par la fluctuation constante de l’océan qui ramène le surfeur à l’équilibre. Ce qui l’incite à gouverner selon une trajectoire optimum et instinctive à travers des conditions changeantes, grâce à l’objectif de maintenir son cap et à son désir de vivre. Et cela dans un dialogue intérieur permanent et mystérieux avec les éléments, qui l’invite à percevoir la présence dans la nature, comme dans l’existence, d’une causalité avec laquelle il est toujours possible de s’harmoniser. C’est en ça que le surf est aussi un réel « surf intérieur ». Celui de la souplesse et de la fluidité, du « vivre dans l’instant », l’esprit serein fondu dans la vague, tendu de confiance vers le but qui nous anime.

Pour le débutant c’est souvent ingrat… La tête fréquemment pleine de merveilleux rêves et d’idéales sessions de surf, il se sent appelé par un désir de liberté et d’aventures… L’apprentissage d’un art demande de l’entrainement, de la passion, et de la constance. La confiance et la maîtrise viennent avec la répétition. Affronter les grosses vagues n’est pas nécessaire pour ressentir la plénitude. Chacun en dépassant ses propres limites, étape par étape, ressentira l’état de grâce. C’est mon vécu de néophyte.

Surf attitude…

Notre civilisation est entrée dans une renaissance intellectuelle et spirituelle globale. En cours d’épanouissement sur la planète, la diaspora du surf mondial s’y inscrit comme un courant informel relié à la culture de la protection de la nature. Par leur vénération de l’océan, les surfeurs développent, plus ou moins consciemment, un culte aquatique avec ses pratiques sensuelles spécifiques et ses expériences correspondantes, desquelles partent des chemins conduisant à une foi en l’univers comme puissance sacrée de transformation et de guérison. Ils partagent les mêmes bienfaits en aimant viscéralement leur terrain de jeu, cet océan qu’ils craignent, respectent et honorent comme une force naturelle si puissante que cela exige qu’ils deviennent des athlètes.

Un jeune coach éveillé spirituellement et qui a l’expérience du surf extrême, me demandait comment aider les surfeurs à utiliser dans leur vie de tous les jours leurs expériences, à y transposer leurs capacités à surfer avec aisance. Comment leur permettre d’être des athlètes accomplis du bonheur, des êtres vivants conscients et maîtres de leur vie ? Aujourd’hui c’est vraiment la question essentielle du surf.

Pour surfer naturellement la vague réelle, ou métaphorique, de l’existence, l’intention originelle détermine le bonheur d’être dans le moment présent. C’est une connexion amoureuse en nous-mêmes, au monde, au vivant. Les joies du surf et de la vie viennent en se mettant au diapason de l’environnement naturel et du monde invisible. C’est la base de l’apprentissage. La maîtrise n’exerce pas de contrôle. L’harmonie non plus.

Pour nous accomplir pleinement comme athlètes du bonheur, vivons en intégrité avec notre vocation la plus profonde, et ceux qui nous entourent en récolteront des bénéfices. Laissons spontanément l’essence de notre âme de surfeur imprégner notre quotidien pour que jaillissent dans nos yeux les étincelles de la félicité et de la mélodie du bonheur. Vibrons de cette bienveillance qui pousse à prendre soin de soi, des uns et des autres, de notre planète, et nous contaminerons tout notre entourage. C’est peut-être cela la bonne surf attitude, une base durable pour vivre en continuant de grandir, de générer du plaisir, et de nous épanouir…

Les surfeurs de l’âme

L’océan avec le mouvement des marées représente, symboliquement, l’homme en évolution. On y apprend beaucoup sur soi-même. Une seule fois suffit pour réaliser que l’humain n’est pas invincible. Comme lorsqu’on est écrasé dans un shore break, perdant le contrôle, piégé, impuissant sous les flots déchainés. Nul part durant d’infinies secondes… C’est très long. Le vaste océan est une école qui fait naître le respect et l’humilité pour la vie elle-même. Les risques de la nature et les dangers inhérents au surf favorisent des prises de consciences qui sont de vraies expériences mystiques. Pour certains c’est difficile à exprimer, mais quand ils sont au line-up, extrêmement concentrés, comme s’il n’y avait rien d’autre au monde qu’eux et l’océan, là, dans leur intense méditation, ils sont des surfeurs de l’âme !

Être surfeur de l’âme, c’est prendre conscience qu’il y a des façons d’être et de vivre que nous ignorons quelle que soit notre origine, notre religion, notre éducation, notre philosophie. Pratiquer ce style de vie nous le révèle, nous aide à l’intégrer. Même si nous ne croyons pas en un dieu, nous sommes nombreux à trouver notre propre spiritualité, immergés dans la solitude de spots secrets, déserts, face à la nature, à l’océan, ce sanctuaire vide de distractions futiles, loin des pressions sociales de la terre ferme.

Nombreux sont ceux qui reviennent de session ressourcés par l’esprit d’Aloha. L’amour, cette énergie essentielle de la vie, souffle de la force vitale et de la créativité qui génère l’abondance, la joie, la sérénité… Et s’exprime dans l’amitié, ce cadeau parfait de la vie qui nourrit l’âme de la surf culture… Tout ce qui nous fait rayonner de plénitude après une bonne journée de surf… Tout ce que nous pouvons offrir au monde.

Antonin Loran. (VISITEZ SON PROFIL)

Source de l’article : LIEN

 

Voici le livre qu’il a commencé à traduire en français.

 

Secrets of a Kahuna Bodysurfer : A Spiritual Adventure Guide – Lani E. Lowell,

 

3202556173.jpg

 Source : cliquez sur la photo

l’auteur, est un bodysurfeur d’Hawaii qui nage avec les dauphins. Scénariste, psychothérapeute et romancier il nous invite avec ce livre à découvrir la véritable nature du bodysurf. Si ce sport de l’extrême exige d’en posséder une maîtrise technique sans faille associée à une excellente forme physique, il peut ouvrir dans l’esprit de ses pratiquants un éveil spirituel et magique qui les conduira à une forme d’auto-psychothérapie et à des prises de conscience métaphysiques qui transformeront leur existence au-delà des vagues et de la plage. A offrir et à faire lire à tous les bodysurfeurs et surfeurs (anglophones).

Lien vers le site où l’acheter (pas cher) : http://www.lulu.com/product/…

Contact : antoninloran@gmail.com

 

dscn5165.jpg

 Source : cliquez sur la photo

SUR LA VIE

A água é imensa. É a massa océana … Aux longues cordes énergétiques tendues détendues, ordonnées, chaotiques. Caresses qui malaxent le corps de chair. Il flotte et virevolte dans sa nasse de lumière, ondoyant, rayonnant, glissant avec amour sur la Vie au cœur de l’énorme sablière qui s’égraine dans l’écume joyeuse. Et là-bas, au large, à travers la houle un appel vibre! C’est l’esprit du guide, du dauphin.

 

Visitez son site ! (cliquez)

 

 

PAGESACCUEIL

 




Sea, sex and bodysurf

16032010

 

 SEA, SEX et BODYSURF

 

LES VACANCES, LA CHALEUR, LA PLAGE, LES CORPS DÉNUDÉS DES BODYSURFEURS SORTANT DE L’EAU… L’ATMOSPHÈRE EST PROPICE AUX NOUVELLES RENCONTRES PENDANT L’ÉTÉ SUR LA CÔTE.

Source (cliquer sur le mot)

 

 Est ce après une session de bodysurf ? PHOTO CHOC !

matthewmcconaugheysurfeurs.jpg

Sources photos : cliquez sur celles-ci

 

 

Faire l’amour…

 

http://www.dailymotion.com/video/x5tn6j

 

 

 

uncoupledamoureuxsuruneplagedesableblancmauihawaiidevantlesvaguesetunmerturquoisetagsfilleblondesexysurfeusebikinibeausurfeurbrundosnumuscl.jpg

 

 

Sondage : Attentes Amoureuses et Pratiques Sexuelles Féminines

 

Vendredi 22 janvier 2010

 

Voici un sondage très intéressant réalisé en ligne par Harris Interactive pour le magazine Top Santé du 5 au 10 novembre 2009 sur la perception, les attentes et les pratiques des femmes dans une relation amoureuse :

Premier constat : l’amour ne suffit pas toujours pour faire durer un couple… Les ingrédients pour la longévité sont avant tout : la confiance (55%) et la complicité (51%). L’amour vient seulement en troisième position (49%).

« Qui se ressemble s’assemble… » : l’ouverture à la « différence » entre partenaires n’est pas si évidente… Les « jeunes » semblent plus ouvertes à la diversité : plus nombreuses à pouvoir envisager de vivre avec un partenaire aux origines sociales (82% vs. 66% pour les Françaises en général), culturelles (77% vs. 57%) ou ethniques (73% vs. 55%) différentes.

L’Amour rime dans l’idéal avec toujours, pourtant la séparation reste parfaitement envisageable. Pour plus de 2 femmes sur 3 (67%), l’amour, dans l’absolu, dure toute la vie. Pourtant, 73% d’entre elles envisagent la séparation en cas de crise, 59% estiment que la séparation pourrait bien leur arriver. Parmi les femmes en couple actuellement : 3 sur 10 (32%) pensent que leur propre couple ne durera pas toute la vie. Les femmes en couple semblent plus sereines et plus positives vis-à-vis de la vie à 2. Alors que les femmes célibataires apparaissent un peu plus pessimistes par rapport à la vie de couple en général et surtout sa longévité : 85% d’entre elles pensent qu’il pourrait leur arriver de se séparer (contre 48% des femmes en couple).

La rencontre avec le partenaire. Selon les femmes interrogées, les 3 meilleurs moyens de rencontrer quelqu’un sont : le hasard = 27% , les amis = 23%, les activités personnelles = 20%. En revanche, la réalité est tout autre puisque 26% des femmes ont rencontré leur partenaire par l’intermédiaire d’amis, 14% dans leur milieu professionnel et 13% seulement grâce au hasard.

Source et Méthodologie :

Ce sondage a été réalisé en ligne par Harris Interactive pour le magazine Top Santé du 5 au 10 novembre 2009, auprès d’un échantillon de 1000 femmes représentatives de la population française, âgées de 15 ans et plus. Les répondants ont été sélectionnés au sein de l’Access panel de Harris Interactive et gérés par quotas et redressements sur les critères d’âge, de région, et de catégorie socioprofessionnelle.

 

Source : http://blog.surf-prevention.com/surf/sea-sex-and-surf

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

More on http://www.surf-prevention.com 

 

 

 

SITES DE RENCONTRES ..!

 

Superencontre.com (gratuit !)

meeticaffinity (payant mais performant !)

 

 

 

cielgrandcoeur528359.jpg

 

 

 

 

VOIR AUSSI :

 

 SEA (Wikipédia)

SEX (Wikipédia)

BODYSURF (Wikipédia)

 

 

 

 

PAGES | ACCUEIL




Mike Stewart

14032010

 

kk

SOURCE : SURFER’S JOURNAL n°59 Avril – Mai 2007.

 

 Un grand bodyboardeur mais aussi bodysurfeur !

9 fois champion du monde de bodyboard et 10 fois de bodysurf

 

Autre « accro » de la vague de Pipeline, Mike Stewart est la légende vivante du bodyboard (ou Morey) avec neuf titres mondiaux gagnés depuis le début des années 1980. Dès son plus jeune âge, la mer est son terrain de jeu préféré ; encore adolescent, Mike se lie d’amitié avec un inventeur de génie : Tom Morey. Ce dernier commence à faire attention à ce gamin qui vient le voir régulièrement dans son atelier où il met au point les premiers bodyboards, ces courtes planches de mousse qui allaient faire sa gloire. Tom le prend sous sa coupe ; Mike devient son apprenti, son pilote d’essai toujours prêt à se mettre à l’eau avec des prototypes. Énergétique, audacieux, se lançant tout seul dans des vagues monstrueuses, Mike Stewart est celui qui aménera la petite planche aux limites de ses possibilités. Il innove et surfe de très grosse vagues sur le North Shore, il se fait même tracter sur Jaws et crée la plupart des figures actuelles de bodyboard, les enchaînant dans des situations où personne ne les attend. Malgré ces exploits, Mike ne parvient pas à faire évoluer le regard des gens sur le bodyboard, souvent considéré comme un art « mineur ». Les plus « hardcore » des surfeurs, même s’ils méprisent le bodyboard, font toujours une exception pour ce courageux génie aquatique qu’est Mike Stewart. C’est un homme simple et solitaire qui a en lui la rage de vaincre. Mike aime être le vainqueur et gagne des compétitions non seulement de bodyboard mais aussi de bodysurf : rien de moins que douze victoires au Pipeline Bodysurfing Classic entre 1991 et 2008 ! À Hawaii, il est le maître incontesté de ces deux disciplines et profite de son expérience de bodyboardeur pour innover en bodysurf. « On aurait tous voulu le tuer, tellement il est fort, s’amuse Mark Cunningham, si l’on n’avait pas eu autant de respect pour lui… ». Les deux hommes s’affrontent régulièrementau Pipe, confrontation ultime de contrastes entre la fluidité et la frénésie des figures qui s’enchaînent, mais les deux hommes s’apprécient et se respectent. Mike : «  Mark reste toujours et encore mon inspiration. Il bodysurfe Pipeline comme cette vague doit être surfée et comme personne ne le fait : en tirant simplement profit d’elle. » Mark : « Mike est le champion incontesté de deux disciplines. » Cependant Mike Stewart pousse l’art un cran plus loin dans le royaume des manœuvres singulières et des prises de vitesse. Au sujet de son premier « rollo » en bodysurf, il ne semble pas se souvenir de la première fois qu’il osa tenter la manœuvre. « J’ai tellement l’habitude de viser cette partie de la vague, de travailler la lèvre. Je pense que j’ai dû me dire : allez, je vais là-haut, maintenant ! Ce n’était  pas prémédité. C’est un endroit que je vise naturellement. Il faut toujours avoir conscience de l’endroit où l’on se trouve. Si tu es au mauvais endroit de la vague, tu te fais décalquer et scotcher au fond ! »    

Source : PASSION BODYSURF – Le corps et la vague ; Marc Muguet & Hugo Verlomme. Pages 93 & 94. Editions Yago.

 

 

Article (SURFER’S JOURNAL n°59 Avril – Mai 2007) :

Début des années 1970. Après l’école, je vais rider avec mes copain, camarade d’école et partenaire de surf et de skate. Jeff Pfeffer. Son père Roger est plongeur professionnel et il nous dépose sur tous les spots d’Honolulu. Ca a catalisé ma vie de rider. Quand on n’est pas dans l’eau, on écume les rues de Nuuannu avec nos skateboards. Sans ce dérivatif, j’aurais probablement basculé du mauvais côté de la société. (Légendes photos écrites par Mike Stewart).

 

 

hh.jpg

 

ee.jpg

 

ccccccccccccc.jpg

 

yyyyyyyy.jpg

 

xx.jpg

 

 

Biographie :

cliquez sur la photo ci-dessous

aaaaaa.jpg

SOURCE : SURFER’S JOURNAL n°59 Avril – Mai 2007. 

 

 

Quelques photos :

 Sources photos : GOOGLE images ou cliquer sur celles-ci.

 

Mike Stewart

a.jpg

 

mikestewart.jpg

 

httpwwwsurfersvillagecomimgstmikestewart1.jpg

 

1166022136small.jpg

 

httpwwwhnlnowcomimagesflyersmikestewartsfirevideopremierefilm.jpg

 

httpcoresurfcoukeswimagesmikestewart17.jpg

 

stewart.jpg

 

Plus de photos…

 

 

Vidéos :

MIKE STEWART: BODYSURF & BODYBOARD

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Mike Stewart at pipeline 2007

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

MIke Stewart tow-in (bodyboard tracté) – Teahupoo

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Bodysurf à Teahupoo avec Mike Stewart

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 Plus de vidéos…

 

 

 

PAGES | ACCUEIL

 




Kelly Slater

13032010

 

img032.jpg

©  Laurent Masurel - Source “BODYSURF”

Le meilleur surfeur et un grand bodysurfeur !

 

Sucesseur de Tom Curren, dont il dit s’être inspiré dans sa jeunesse, Kelly est le « phénomène » du surf d’aujourd’hui. Huit titres mondiaux et 34 victoires en WCT (une de plus que Curren), viennent saluer une carrière qui fait de lui le plus grand surfeur de tous les temps. Son style, fluide et coulé, donne une impression de facilité déconcertante, qui tranche avec ses prises de vitesse et sa radicalité spectaculaire. Il a repoussé les limites du surf en y ajoutant une dimension aérienne grâce à une souplesse et un sens de la vague inné. Mais il doit aussi ces exploits à un gros travail physique, essentiellement axé sur la natation et le bodysurf et fait partie de ceux qui n’hésitent pas à poser leur planche sur le sable pour finir la session du jour en « body ». C’est toujours un régal de le voir rejoindre les bodysurfeurs, juste pour partager un moment de glisse pure. Demi-finaliste au Pipe Bodysurfing Classic 2002, Kelly peut créer la surprise.   

Source : PASSION BODYSURF – Le corps et la vague ; Marc Muguet & Hugo Verlomme. Page 94. Editions Yago.

 

Biographie :

cliquez sur la photo ci-dessous

kellyslaterpersonnaliteune.jpg

 

http://www.elle.fr/var/plain_site/storage/images/personnalites/metiers/kelly-slater/10328332-1-fre-FR/kelly_slater_personnalite_une.jpg

 

Quelques photos :

 

 Kelly Slater

img013.jpg

©  Laurent Masurel - Source “BODYSURF”

 

img010.jpg

©  Laurent Masurel - Source “BODYSURF”

 

Plus de photos…

 

Vidéos :

Kelly Slater & Mark Cunningham

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Kelly Slater surfing

Image de prévisualisation YouTube

 


 

Kelly Slater - 9X ASP WORLD CHAMPION!

Image de prévisualisation YouTube


 

 

Kelly Wears the Cypher Massive

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Cypher Vision – A Short Film

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Kelly Slater – Mind Body Surf: Body Episode

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 Plus de vidéos…

 

 

PAGES | ACCUEIL

 




Mark Cunningham

13032010

 

 

 

Mark Cunningham

http://love-bodysurf.skyrock.com/1.html

S’il existe un bodysurfer qui force le respect dans le milieu du surf hawaiien, c’est bien Mark Cunningham. Lifeguard sur le North Shore pendant plus de vingt ans, il est l’un des maîtres incontestés de Pipeline. Que d’éloges n’ont été dits sur ce personnage plutôt filoforme avec ses 1 m 90 pour 73 kg. Il est incontestablement celui qui a le mieux maîtrisé cette vague en bodysurf. Un style tout en douceur et en glisse lui donne toujours la ligne parfaite, même lorsque la vague se met à creuser. Son bras directeur s’appuie sur l’eau, tandis que son bras arrière se dresse vers le ciel. Dans cette position en croix qui est sa signature, sa vitesse et sa grâce deviennent incomparables. Pas de figures ni de spirales frénétiques, mais après un take-off tout en puissance, Cunningham laisse la part belle à la glisse, son but étant de surfer chaque vague jusqu’au bout. Son art dans les grosses vagues est si frappant, tout en paraissant sans effort, qu’il semble transcender les limites humaines et il est un de ceux qui a passé le plus de temps dans le tube de Pipeline. Personnage discret, Mark a passé la plus grande partie de sa vie en quête d’harmonie et il ne connaît rien de plus fort comme sensation que de s’attaquer aux grosses vagues en ne comptant que sur sa forme physique, ses palmes et son expérience de nageur. « C’est tellement merveilleux d’être immergé là-dedans, déclare Cunningham, c’est tellement plaisant, revigorant, relaxant, pour moi. Bon Dieu, simplement cette sensation de l’eau qui court sur ta poitrine comme jaillie d’une lance d’incendie. Le sentiment de vitesse est phénoménal ; juste passer dans le chas de l’aiguille à travers ces ouragans d’écume, tourbillonnant sur eux-mêmes et cherchant à t’embarquer… Traverser le shore break (vagues proches du bord) en nageant, plonger sous les vagues qui ferment, faire face à une montagne d’eau qui lève et attendre l’ultime seconde pour passer dessous… Tout cet enchaînement de situations est pour moi comme une danse. » Mark Cunningham est d’autant  plus représentatif du bodysurf moderne que son autre passion est le sauvetage. Des centaines de vies sauvées, dans toutes les conditions et les situations, depuis ses débuts comme sauveteur ; ce qui fait dire à Gerry Lopez, l’autre « Monsieur Pipeline », qu’au moins une fois par hiver, on devrait payer son dû à cet homme et lui laisser la vague. Que les autres regardent… Même s’il n’est pas insensible aux compliments, l’homme n’est pas de ceux qui se mettent en avant. Une fois au bon endroit, il laisse la chimie opérer : « Bien choisir, se positionner, nager sur place, le sprint d’une décharge électrique, battre des jambes pour une bonne trajectoire. Les pieds sont serrés et affûtés dans la gomme dure des palmes. Flotter sans poids, ni assis ni debout, mais dedans. Onduler souplement comme personne, puis se tendre, se contorsionner sous l’eau et rebondir à la surface du mur. Massé par la pression de l’eau et stimulé par la puissance marine… » Dans les années 1980, Cunningham se retrouve souvent seul en bodysurf (sans surfeurs à l’eau) dans les vagues Pipeline, tout juste armé d’une paire de palmes. C’est un homme discret, qui semble en osmose avec les houles ; il est admiré et respecté par les grandes figures du North Shore. Les meilleurs surfeurs le considèrent comme un des leurs. Jeff Johnson se souvient de l’avoir vu nager et bodysurfer seul à Pipeline : « Ça semblait juste un peu de natation ordinaire pour Mark, même dans le gros ». En décembre 1994, Cunningham a été récompensé pour sa contribution au monde du surf en recevant le prestigieux trophée du Waterman Aikau présidé par George Downing et la famille Aikau. Devenu capitaine de tous les lifeguards, Mark est à la retraite mais n’en participe pas moins activement à la sécurité et l’encadrement des manifestations aquatiques sur le North Shore avec la « Water Patrol ». À plus de 50 ans, Mark bodysurfe toujours dans des grosses vagues, du 15 pieds hawaiiens, et conserve son style « en flèche ». Il œuvre également pour la préservation de la côte nord d’Hawaii à travers le mouvement « keep the contry country », tenant d’empêcher la privatisation des accès à la plage ou les constructions sur le littoral.

Source : PASSION BODYSURF – Le corps et la vague ; Marc Muguet & Hugo Verlomme. Pages 92 & 93. Editions Yago.

 

 

Voir aussi : Legendary surfer

 

 

Quelques photos :

Mark Cunningham « lifeguard »

200705afwlrules001.jpg

Source : cliquer sur la photo.

 

forweb0224fixedresized.jpg

Source : cliquer sur la photo.

 

Plus de photos…

 

Vidéos :

Mark Cunningham Bodysurfing Pipeline

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Mark Cunningham bodysurf

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Mark Cunningham Bodysurfing rare footage from 1982

Image de prévisualisation YouTube

 

 

MARK CUNNINGHAM BODYSURFING SUMATRA

 

Plus de vidéos…

 

Quelques citations :

 

« Nous avons été nombreux à regarder Mark Cunningham bodysurfer Pipeline dans les années 70 et nous étions convaincus qu’il était le seul capable de faire ça.

Il est le grand maître incontesté, mais en apprenant quelques unes de ces techniques, nous avons découvert que nous pouvions maîtriser une chute en accrochant le flanc de la vague, en visant le rouleau.
Vu de là, avec la tête au niveau de l’eau c’est le plus fabuleux spectacle de surf ».

- Bruce JEENKINS -

 

« Tu es comme un morceau de l’océan. Après tout, de quoi le corps humain est-il fait? D’eau.

La composition des fluides corporels et celle de l’océan est très similaire. Et maintenant, vous êtes trouvés.

Alors vas-y mon gars, ou tu vas rater le train… »

- Mark CUNNINGHAM -

 

« Je l’ai vu au-dessus de lui battre les vagues
Et chevaucher leur échine ; il parcourait l’onde
Qu’il jetait de côté, haineuse, il affrontait
Les assaults de la houle énorme, maintenait
Au-dessus des flots querelleurs sa tête fière
Et, de ses bras puissants, ramait avec vigueur
Vers la côte qui, sur sa base usée des vagues,
S’inclinait, eût-on dit, pour lui porter secours.
Comment douter qu’il ait, vivant gagné la Terre.? »

- William SHAKESPEARE -

 

 

PAGES | ACCUEIL

 







worldfoot |
electrotouka |
Ju-Jitsu Combat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques (Ligue 1 - Ligue...
| sport news
| TST LÉZARDRIEUX