• Accueil
  • > Recherche : take off bodysurf

Mark Cunningham

13032010

 

 

 

Mark Cunningham

http://love-bodysurf.skyrock.com/1.html

S’il existe un bodysurfer qui force le respect dans le milieu du surf hawaiien, c’est bien Mark Cunningham. Lifeguard sur le North Shore pendant plus de vingt ans, il est l’un des maîtres incontestés de Pipeline. Que d’éloges n’ont été dits sur ce personnage plutôt filoforme avec ses 1 m 90 pour 73 kg. Il est incontestablement celui qui a le mieux maîtrisé cette vague en bodysurf. Un style tout en douceur et en glisse lui donne toujours la ligne parfaite, même lorsque la vague se met à creuser. Son bras directeur s’appuie sur l’eau, tandis que son bras arrière se dresse vers le ciel. Dans cette position en croix qui est sa signature, sa vitesse et sa grâce deviennent incomparables. Pas de figures ni de spirales frénétiques, mais après un take-off tout en puissance, Cunningham laisse la part belle à la glisse, son but étant de surfer chaque vague jusqu’au bout. Son art dans les grosses vagues est si frappant, tout en paraissant sans effort, qu’il semble transcender les limites humaines et il est un de ceux qui a passé le plus de temps dans le tube de Pipeline. Personnage discret, Mark a passé la plus grande partie de sa vie en quête d’harmonie et il ne connaît rien de plus fort comme sensation que de s’attaquer aux grosses vagues en ne comptant que sur sa forme physique, ses palmes et son expérience de nageur. « C’est tellement merveilleux d’être immergé là-dedans, déclare Cunningham, c’est tellement plaisant, revigorant, relaxant, pour moi. Bon Dieu, simplement cette sensation de l’eau qui court sur ta poitrine comme jaillie d’une lance d’incendie. Le sentiment de vitesse est phénoménal ; juste passer dans le chas de l’aiguille à travers ces ouragans d’écume, tourbillonnant sur eux-mêmes et cherchant à t’embarquer… Traverser le shore break (vagues proches du bord) en nageant, plonger sous les vagues qui ferment, faire face à une montagne d’eau qui lève et attendre l’ultime seconde pour passer dessous… Tout cet enchaînement de situations est pour moi comme une danse. » Mark Cunningham est d’autant  plus représentatif du bodysurf moderne que son autre passion est le sauvetage. Des centaines de vies sauvées, dans toutes les conditions et les situations, depuis ses débuts comme sauveteur ; ce qui fait dire à Gerry Lopez, l’autre « Monsieur Pipeline », qu’au moins une fois par hiver, on devrait payer son dû à cet homme et lui laisser la vague. Que les autres regardent… Même s’il n’est pas insensible aux compliments, l’homme n’est pas de ceux qui se mettent en avant. Une fois au bon endroit, il laisse la chimie opérer : « Bien choisir, se positionner, nager sur place, le sprint d’une décharge électrique, battre des jambes pour une bonne trajectoire. Les pieds sont serrés et affûtés dans la gomme dure des palmes. Flotter sans poids, ni assis ni debout, mais dedans. Onduler souplement comme personne, puis se tendre, se contorsionner sous l’eau et rebondir à la surface du mur. Massé par la pression de l’eau et stimulé par la puissance marine… » Dans les années 1980, Cunningham se retrouve souvent seul en bodysurf (sans surfeurs à l’eau) dans les vagues Pipeline, tout juste armé d’une paire de palmes. C’est un homme discret, qui semble en osmose avec les houles ; il est admiré et respecté par les grandes figures du North Shore. Les meilleurs surfeurs le considèrent comme un des leurs. Jeff Johnson se souvient de l’avoir vu nager et bodysurfer seul à Pipeline : « Ça semblait juste un peu de natation ordinaire pour Mark, même dans le gros ». En décembre 1994, Cunningham a été récompensé pour sa contribution au monde du surf en recevant le prestigieux trophée du Waterman Aikau présidé par George Downing et la famille Aikau. Devenu capitaine de tous les lifeguards, Mark est à la retraite mais n’en participe pas moins activement à la sécurité et l’encadrement des manifestations aquatiques sur le North Shore avec la « Water Patrol ». À plus de 50 ans, Mark bodysurfe toujours dans des grosses vagues, du 15 pieds hawaiiens, et conserve son style « en flèche ». Il œuvre également pour la préservation de la côte nord d’Hawaii à travers le mouvement « keep the contry country », tenant d’empêcher la privatisation des accès à la plage ou les constructions sur le littoral.

Source : PASSION BODYSURF – Le corps et la vague ; Marc Muguet & Hugo Verlomme. Pages 92 & 93. Editions Yago.

 

 

Voir aussi : Legendary surfer

 

 

Quelques photos :

Mark Cunningham « lifeguard »

200705afwlrules001.jpg

Source : cliquer sur la photo.

 

forweb0224fixedresized.jpg

Source : cliquer sur la photo.

 

Plus de photos…

 

Vidéos :

Mark Cunningham Bodysurfing Pipeline

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Mark Cunningham bodysurf

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Mark Cunningham Bodysurfing rare footage from 1982

Image de prévisualisation YouTube

 

 

MARK CUNNINGHAM BODYSURFING SUMATRA

 

Plus de vidéos…

 

Quelques citations :

 

« Nous avons été nombreux à regarder Mark Cunningham bodysurfer Pipeline dans les années 70 et nous étions convaincus qu’il était le seul capable de faire ça.

Il est le grand maître incontesté, mais en apprenant quelques unes de ces techniques, nous avons découvert que nous pouvions maîtriser une chute en accrochant le flanc de la vague, en visant le rouleau.
Vu de là, avec la tête au niveau de l’eau c’est le plus fabuleux spectacle de surf ».

- Bruce JEENKINS -

 

« Tu es comme un morceau de l’océan. Après tout, de quoi le corps humain est-il fait? D’eau.

La composition des fluides corporels et celle de l’océan est très similaire. Et maintenant, vous êtes trouvés.

Alors vas-y mon gars, ou tu vas rater le train… »

- Mark CUNNINGHAM -

 

« Je l’ai vu au-dessus de lui battre les vagues
Et chevaucher leur échine ; il parcourait l’onde
Qu’il jetait de côté, haineuse, il affrontait
Les assaults de la houle énorme, maintenait
Au-dessus des flots querelleurs sa tête fière
Et, de ses bras puissants, ramait avec vigueur
Vers la côte qui, sur sa base usée des vagues,
S’inclinait, eût-on dit, pour lui porter secours.
Comment douter qu’il ait, vivant gagné la Terre.? »

- William SHAKESPEARE -

 

 

PAGES | ACCUEIL

 




Manœuvres

22112009

 

 Le dauphin

« Dolphin take off » ou « underwater take off » par Mark Cunningham.

 

cunningham3

 

Il s’agit d’une manoeuvre magique: le bodysurfeur nage sous l’eau à l’approche de la vague, et en transperce la face juste à l’endroit et à l’instant du take-off, comme un dauphin! Il n’y a pas beaucoup de choses à expliquer, il faut essayer, essayer encore, pour sentir l’énergie de la vague. Quand vous y arriverez vous serez un poisson!

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Voir aussi :

Le dauphin, une manœuvre…

DOLPHIN SURFING (photos)

 

 

 La pirogue

« La pirogue » par Fred Simpson.

 

simpson

 

A mon sens, une variante de la technique « Outrigger »: en appui sur l’épaule et le dos. Ici, Fred dans une vague épaisse et une position radicale… en route pour un tube carré et une bonne bouffe à suivre!!

 

L’hydrofoil

Kerry_hydrofoiling

 

En appui sur les deux mains, le bodysurfeur soulève son torse et vole littéralement sur la vague. Cette manoeuvre nécessite beaucoup de vitesse. et dans le tube!

 

kennedy

 

Layout ou spread eagle

Malissa_back

 

 

Une manoeuvre qui nécessite une grande vitesse au départ. En partant de la position « outrigger », placez votre second bras parallèlement au premier, roulez sur le dos et gardez votre corps rigide. Vous planez sur la face de la vague, avec une vision inédite sur le déferlement. Seul inconvénient, vous ne voyez pas ou vous allez. Une body surfeuse en action!

 

Vrille

« Spinner » ou « barrel roll ».

Kelli5spinning

 

Le bodysurfeur fait un ou plusieurs tours sur lui même. Attention cependant à ne pas perdre trop de vitesse, au risque de perdre la vague. Pour enchaîner deux spins, faites le premier dans le sens du déferlement et le second en sens inverse.
Le grand maître Mark Cunningham trouve que le spinner n’est pas une manoeuvre fonctionnelle. A vous de voir, le tout étant de se faire plaisir. En tous cas, la manoeuvre est populaire.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Le tube

Mailiboy


La manoeuvre ultime, comme en surf ou en bodyboard, parce qu’elle offre la plus belle vision de la vague. Un bon placement sur la vague vous y mènera forcément, ensuite il s’agit de doser sa vitesse pour y rester et en sortir.
Deux avantages du bodysurf: vous pouvez vous glisser dans de tous petits tubes, et vous pouvez vous laissez enfermer sans risque de chute.

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

bodygun9

 

Source de cet article (cliquez)

 

 

D’autres figures en vidéos :

 

Bodysurf Manoeuvre : le 360 degré

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Bodysurf Manoeuvre : Le reentry

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Bodysurf Manoeuvre: Le Backriding

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Bodysurf la glisse (Mark Cunningham, Todd Sells)

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

VOIR AUSSI : la technique de base  -  le matériel

 

 

PAGES | ACCUEIL




Technique de base

22112009

 

La technique pour débuter le bodysurf.


Commencez toujours par observer le spot en vous échauffant et en vous étirant pendant 5 à 10 minutes ; cela vous permettra de repérer les dangers potentiels que vous rencontrerez en allant à l’eau : les rochers, les courants, la position au peak, la fréquence et la taille des vagues.    
Les mouvements de streching sont très importants, ils permettent d’éviter les blessures et les courbatures, mais aussi d’observer calmement le spot et de se concentrer avant d’entrer à l’eau.

 

streching

 



Chaussez vos palmes et entrez dans l’eau en marche arrière, pour éviter de vous retrouvez le nez dans le sable! – ou bien mettez vos palmes une fois dans l’eau, cela évite aussi d’avoir trop de sable à l’intérieur, et réduit donc des frottements douloureux.
Nagez vers le large pour atteindre la zone où cassent les vagues. Le cas échéant, servez-vous des courants. Si vous devez passer des vagues qui ont cassé, plongez dessous et ressortez quand la vague est passée. Plongez quand la vague est à environ 1 mètre devant vous. Plus la vague est grosse, plus vous devez plonger profond. Pour votre sécurité, faites toujours face aux vagues.

 



Pour prendre les vagues : placez vous juste devant l’endroit où les vagues commencent à déferler. Notez que le bodysurfeur débutant a besoin de la mousse pour démarrer; il peut difficilement démarrer sur une vague qui lève mais n’a pas encore commencé à déferler. Il démarre dans la mousse, puis s’en extrait pour surfer l’épaule de la vague. Ensuite, le but est de prendre la vague dans sa partie lisse et pentue.

 

browne munoz

 

Quand la série arrive, choisissez  votre vague, décidez si vous partez à droite ou à gauche selon le sens de son déferlement. Quand la vague arrive sur vous, poussez sur le fond si vous avez pied ou nagez en crawlant et en palmant fort pour acquérir la vitesse suffisante pour le take-off, jusqu’à ce que vous sentiez que la vague vous soulève et vous emmène.
Donnez un coup de rein pour démarrer, palmez très fort: c’est le fameux « kick ».

 

RB_waimea

 

Gardez la tête et les épaules basses, tendez votre corps. Vous devez absolument garder les épaules plus basses que les hanches pour réussir à démarrer. (tout comme le surfeur qui appui sur le nez de sa planche) Continuez à palmer fort pour acquérir la vitesse de planning, puis savourez la sensation de glisse!

 

Sheldon(1)

 

Une fois sur la vague, vous pourrez relever la tête en soulevant le menton. Quand la vague perd de l’énergie vers le bord, vous pouvez palmer à nouveau et donner plus de glisse à votre corps en baissant la tête, et en donnant du concave à votre poitrine.

 

ptarocas

 

stewart

 



Il existe ensuite deux techniques d’évolution sur la vague: les bras le long du corps en prenant appui sur l’épaule, le bras intérieur devant vous en appui sur la paume de la main. Dans les deux cas, les pieds peuvent être joints.

 

nancycorfman

 

« classic technique »: les bras le long du corps. Commencez par utiliser cette technique, qui permet de garder le corps tendu, pour débuter. Surfez tout droit pour acquérir cette technique, puis rapidement afin de ne pas gêner les autres et de profiter de l’épaule de la vague, apprenez à tourner. Pour tourner, prenez appui sur l’épaule intérieure au virage. Vous êtes sorti de la mousse, l’eau est lisse devant vous, vous êtes sur l’épaule de la vague. Gardez votre corps tendu, restez haut sur la vague en appui sur votre torse, le dos un peu plus cambré.

« Outrigger technique »: plus récente, body surfez avec un bras devant vous. Cela minimise les risques de blessure à la tête ou la nuque mais nécessite plus d’expérience. Tendez votre bras devant vous – le gauche si vous allez vers la gauche, le droit si vous allez vers la droite – et gardez l’autre le long du corps. Prenez appui sur la paume de votre main ou utilisez un handboard. (photo de droite)
Pour tourner, se pencher dans la direction voulue. Gardez la tête haute, fixez à 5 ou 15 m devant vous un point sur la ligne de déferlement et pointez votre bras sur ce point, laissez le bras guider votre corps.
 

Si vous êtes en appui non seulement sur votre épaule, mais aussi sur votre dos, vous pratiquez la technique dite de « la pirogue ».

 

tp

 

cunningham1

 



Pour réduire votre vitesse, utilisez vos jambes, soit en les écartant légèrement, soit en ramenant votre genou extérieur vers votre hanche.
Pour s’arrêter lorsque vous approchez du bord, sortez de la vague en tournant à l’opposé du déferlement ou en plongeant et laissant la vague vous passer dessus. Pensez à vous protéger en vous mettant en boule lorsque la vague ferme, et si vous partez avec la lèvre, chercher à atterrir à plat plutôt qu’en plongeant.

 



Une fois acquises ces bases, développez votre style personnel et les manœuvres : le tube, le lay back, le barrel roll, le dolphin take-off et l’hydrofoil …

 

Bodysurf Manoeuvre: la prise de vague classique

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Bodysurf Manoeuvre la prise de vague avec l’écume

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Bodysurf Manoeuvre: la prise de vague en dauphin

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Bodysurf Manoeuvre La prise de Vague suivie d’une vrille

Image de prévisualisation YouTube

 

 

REMARQUE :

Pour ceux qui habitent loin de la mer ou des vagues, allez à la piscine c’est un très bon entraînement pour le bodysurf ! Et, pour ceux qui n’ont même pas accès à la piscine, vous pouvez courir car vous verrez votre endurance augmenter et vous sentirez la différence dans les vagues !

 

Source de cet article (cliquez)

 

 

VOIR AUSSI : les manœuvres  -  le matériel

 

 

PAGES | ACCUEIL







worldfoot |
electrotouka |
Ju-Jitsu Combat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques (Ligue 1 - Ligue...
| sport news
| TST LÉZARDRIEUX