Songe et rêve…

19042010

 

 

 

LA PLAGE

 

thebeach.jpg

Source photo : cliquer dessus

 

The Beach – Trailer

Image de prévisualisation YouTube

 

 

La plage du film « The beach »

 Image de prévisualisation YouTube

 

 

beach21.jpg

 Source photo : cliquer dessus. 

 

 LE PARADIS

 

leparadisblanc.jpg

Source photo : cliquer dessus.

 

Le bodysurf est peut-être un chemin vers le paradis …

Le bodysurf m’apporte sérénité, joie, plénitude et force !

 

Être bodysurfeur, c’est aussi un état d’esprit, voir le lien ci-dessous.

L’océan, l’âme, l’esprit : Sea, Sex & Sun?

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

L’âme de surfeur dans une vidéo

avec seulement des bodysurfeurs.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 VOIR AUSSI : Rêve bodysurf - DREAM TRIP…

 

 

 

RÊVEZ … 

 

 

PAGESACCUEIL

 




WEDGE (Newport Beach)

8042010

 

 

 

Giant surf at the Wedge (Newport Beach, CA)
July 24 & 25, 2009

Image de prévisualisation YouTube

 

 Giant surf at the Wedge (Newport Beach, CA), shot during an epic south swell on July 24 & 25, 2009. Waves sized in excess of 25 feet, created dangerous conditions at this world renowned bodysurfing break. A small number of bodysurfers, bodyboarders and surfers rode the Wedge during the swell. Tragically, one bodysurfer died in the massive surf, despite heroic efforts by Wedge Crew, Point Panics (HI) bodysurfers and Newport Beach lifeguards, to save him.

 

 

 VOIR AUSSI : VOS SPOTS !

 

D'après vous, quel est le spot idéal pour bodysurfer ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
 

 

5149171092fddb7d24.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

 

PAGESACCUEIL

 




Bodygun

31032010

 

 

 

Le bodygun TM

 

Connaisez-vous le BodyGun ?

Chargement ... Chargement ...
 

 

Bodygun

 Source : cliquer sur la photo

C’est un engin étonnant, une sorte de planche de bodyboard miniature, avec un harnais que l’on enfile et qui maintient la planche sur la poitrine du surfeur. Il procure de la flottabilité, et facilite le planning sur la vague. De quoi hérisser le poil des puristes, mais objectivement, c’est un moyen facile de débuter et de prendre du plaisir dans les vagues.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

BodyGun Wave Riding

 

The BodyGun brings surf riding to the masses.

 

 

Published in the September 2002 issue. 

 

You want it all. You want the full wave-cresting experience. You want to ride the tube. You want to pop out of the curls and fly. You want to effortlessly carve right and left atop the big waves as they whisk you toward sandy shore. You want it all.

But you can’t swim.

South African inventor Gary Barsdorf wants you to know that you don’t have to trade in your wet suit for a surf movie collection just yet. Barsdorf’s BodyGun, the first new surf-riding product to hit the United States in more than 20 years, brings surf riding to the masses with what he hopes to be an easier, more accessible experience.

A big part of the ease-of-use factor comes from the fact that you can use both your arms and legs to maneuver the BodyGun. The paramilitary-chic 4-point harness straps the board to your chest and provides a place for you to store your large Buck knife, in case you run into sharks or fishing line, we suppose.

We tested the BodyGun and found that having our arms free allowed us to paddle and kick at the same time, giving that little extra oomph which is the difference between riding a wave and having it speed away. In addition to handsfree riding, the board requires less effort to steer. Smaller, thinner and less buoyant than a surfboard or bodyboard, we had the BodyGun darting as quickly as a cockroach avoiding the pointed shoe. The sloped rails and tail of the board make it responsive, and they helped us keep having fun even when the waves at the local PM beach hangout started to get small and wimpy.

On the subject of wimpy, the terms « easier » and « more accessible » invoke images of training wheels on a bike or a small book with large print–guaranteed to give a watered-down experience, we thought. We were pleased, however, to find that although the BodyGun has features to accommodate the beginner, the board’s construction and materials are on par with a good bodyboard suitable for all skill levels. The BodyGun’s base is made of Surlyn, a high-end slick material that gives great projection and speed through water while staying light, flexible and tough. The core of the board is Ethafoam, a staple of the bodyboard industry that is relatively flexible. Warm water may make the Ethafoam too flexible, meaning the board could warp over time. Then again, after a couple of seasons you’ll be ready for a stiffer custom BodyGun for practicing those reverse 360 aerials with the speed and response required.

Part bodyboard and part childhood flotation device, the BodyGun brought many smiles to our faces throughout its brief stay in the PM fun shed this past summer. Its versatility is great–not only accommodating the beginner-to-intermediate range surf-riding crowd, but also serving as a swim-training and water-rehabilitation tool. We hope to see more advanced, stiffer models with rails for steeper waves mass-produced in the future. And we hope to see the rash that broke out on our chest disappear soon. We definitely recommend a rash guard when riding the BodyGun.

You can pick up a BodyGun for $85 to $95 plus $10 for shipping and handling, depending on what board size you require. Custom boards for the more advanced rider are available for $139 plus $10 for shipping and handling.

Check out the BodyGun at www.bodygun.com or www.bodygun.co.uk. You can also call 801-765-4777 or 801-372-6800.
bodygun8.jpg

 

bodygun7.jpg

bodygun1.jpg

SOURCE : BodyGun Wave Riding

 Cet article en français (cliquez)

 

 

 

Seriez-vous prêt à acheter un BodyGun (planche comme un bodyboard accrochée à votre torse à l'aide d'un harnais) ?

Chargement ... Chargement ...

 

 

 

VOIR AUSSI : Matériel

 

 

PAGESACCUEIL

 

 




VOS SPOTS !

24022010

 Spot de rêve?

The WEDGE, PIPELINE…

 

 

1078195860small.jpg

 

 

Wedge

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 


 

Pipeline

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Teahupoo

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Sandy Beach

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

Hossegor

 

http://www.dailymotion.com/video/xam2wb

 

 

 

Jeffreys Bay

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Piscine

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Point Panic

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Hawaï

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Boucan

 

LIEN

 

 

 

Taiwan

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

MAIS AUSSI :

Bidart (pavillon royal) ; Tailand ; Tarnos ; Capbreton ; Seignosse ; Tarnos ; Waïmea ; Run ; Gravière ; La Réunion ; Mimizan ; Ondres ; Marinella ; Anglet (La barre) ; Biarritz (La grande plage,…) ; La West Coast. ; Biscarosse ; Hourtin ; Carcans ; Bretagne …

 

 

Vous souhaitez faire un bodysurf trip

ou vous cherchez un spot?

 

Je vous recommande le livre :

« THE STORMRIDER GUIDE » !

 

 

world3cover72.jpg

 

 Les spots (lieux où pratiquer le surf) du monde, très complet !

 

THE WORLD STORMRIDER GUIDE 

(en anglais)

éditions LOW PRESSURE

 

5148m0hnnplsl500aa240.jpg

 

THE STORMRIDER GUIDE

EUROPE

 

(en anglais et français)

éditions LOW PRESSURE 

 

 

Site pour tous ceux qui rêvent de louer
une maison à proximité d’un spot

http://www.livethelife.eu

 

 

PAGES | ACCUEIL

 

 




Bodysurf prévention

10022010

 

BODYSURF PREVENTION

 

requinblanc.jpg

Source : cliquez sur la photo.

 

ARTICLE :

 

Que t’évoquent le bodysurf et ses dangers ?

Réponse de Hugo Verlomme, bodysurfeur, écrivain.

 

Je ne me sens jamais aussi petit et vivant que lorsque je fais du bodysurf. Petit comme un grain de plancton bercé par la houle, puis propulsé sur terre par les vagues. Car c’est très probablement ainsi que la vie est arrivée sur terre : en « bodysurf » ; tout comme les tortues de l’Île de Pâques qui bodysurfent pour venir pondre sur la plage. Et cette sensation d’être minuscule, alors qu’on se trouve immergé dans un grand corps vivant, me procure la sensation d’être follement vivant, comme lorsqu’on fait l’amour. Tous les sens sont sollicités et nous sommes immergés dans quelque chose de beaucoup plus grand que nous : l’océan, source de la vie, clef du futur…

L’excitation que l’on ressent à évoluer « nu » dans l’océan parmi les vagues est proportionnelle aux peurs qu’on peut y vivre. Il existe un rapport direct entre la taille de la vague et la taille du corps humain, comme l’explique le génial physicien Garrett Lisi. Car en bodysurf, le corps est la planche. On ne peut donc pas, comme en surf, choisir un long ou short board en fonction des vagues. À un certain moment, il y a une adéquation entre le corps et la vague. Un rapport organique existe alors entre nous et elles, les vagues, une vibration commune qui – à mon sens – est une forme de communication avec l’océan.

En bodysurf, on est forcément confronté à son propre niveau, car il faut d’abord franchir la barre à la nage, ce qui donne instantanément une idée de la puissance des vagues. En bodysurf, point de planche pour se reposer ou se cramponner afin de reprendre son souffle à la surface. (Même à 40 cm sous l’eau, la pression est assez forte pour gêner les poumons). Tout se fait à la force des jambes et des bras. Et avec une connaissance accrue du milieu, shore-break, baïnes, cailloux, courants, séries, etc. En surf, les débutants peuvent se lancer dans des vagues qui les dépassent, en bodysurf c’est moins probable.

Le bodysurf c’est avant tout l’immersion totale. Au line-up, seule la moitié de la tête dépasse de l’eau, que l’on goûte constamment et que l’on boit à l’occasion… pour le meilleur et pour le pire ! Les yeux et les oreilles, particulièrement fragiles, sont en contact permanent avec l’eau de mer et donc très exposés. Le bodysurfeur sera donc plus sujet aux exostoses et conjonctivites, mais aussi aux pollutions de toutes sortes, par la bouche, les yeux et les oreilles. Le bodysurf est un sport très esthétique. La vision des vagues à ras de l’eau est radicalement différente de celle des surfeurs, perchés là-haut sur leur planche. Le fait d’être allongé permet également, comme en bodyboard, de pénétrer à l’intérieur de tubes, même lorsqu’ils sont petits, ce qui peut donner lieu à de magnifiques visions. Cette esthétique suppose cependant qu’on garde les yeux ouverts quasiment tout le temps, y compris au cœur de la vague, et je suis bien souvent ressorti de l’eau avec des yeux de lapin !

Quant au reste du corps, il est en contact constant avec l’eau et donc plus exposé au froid, mais aussi aux variations de pression. Ainsi, j’ai remarqué un fait étonnant : lorsqu’on attend les vagues, une légère envie d’uriner peut parfois précéder de quelques secondes l’arrivée d’une série. Un vrai signal d’alarme. Selon moi, cela proviendrait de variations de pression dues aux vagues qui s’approchent, que l’on ressent au niveau de la vessie!

Et pour se réchauffer, je ne connais rien de mieux que le massage sensuel d’une vague pendant un « ride » de bodysurf (à condition, toutefois, de ne pas porter de combi !), toute cette eau qui roule sur le corps et frotte la peau. L’attente d’une vague peut nous glacer, mais après l’avoir bodysurfée, on est chaud bouillant et prêt à recommencer de suite.

Mais soyons clairs : le vrai danger en bodysurf, ce sont les surfeurs. Les surfeurs debout, sur leurs grosses planches dures et pointues, lancées à pleine vitesse sur nos petits crânes d’œuf. Souvent, les surfeurs ne nous « voient » pas. À leurs yeux, nous sommes de simples baigneurs égarés ou des objets flottants en travers de leur course. Pour eux, nous ne représentons jamais un danger. Certains bodysurfeurs choisissent ainsi de porter un casque lorsqu’ils se mêlent de près aux surfeurs. Moi j’aime n’avoir que le minimum. Il est frappant (et quelque peu inquiétant) de voir à quel point la plupart des surfeurs ne « calculent » pas les bodysurfeurs, ni au niveau de la priorité, ni au niveau de la sécurité.

Lorsque vient la saison estivale, les bodysurfeurs connaissent un peu de répit et de liberté en profitant des zones de baignade d’où les surfeurs sont – en principe ! – proscrits. Vive les palmes ! Ce simple instrument de propulsion nous donne la liberté d’aller chatouiller des vagues dénuées de planches ! Quel bonheur…Nous autres, bodysurfeurs, rêvons d’avoir nos propres zones, de part et d’autre des baignades surveillées, par exemple, où ne seraient admis que les nageurs munis de palmes. Entre bodysurfeurs, nulle compétition, nul vol de vagues, nul localisme, rien que de la complicité, du jeu et de la solidarité. Une bouffée d’air frais hors de la cohue surfistique grandissante.

Le deuxième grand danger du bodysurf, c’est évidemment le fameux shore-break, responsable de bon nombre des accidents graves chaque été sur nos plages. Combien tentante est cette vague si proche du bord, parfois parfaite ou massive, mais qui ne supporte pas la moindre erreur. Partir sur la lèvre veut dire être projeté de plein fouet sur du ciment. Attention au rachis ! Chaque année, d’intrépides ou d’inconscients baigneurs sont victimes de ces mâchoires liquides et de la dureté du sable humide. Pour des raisons identiques, éviter de faire une pirouette avant en fin de vague, cela expose inutilement la tête et la colonne. Pour éviter le choc frontal avec le sable, mieux vaut partir de travers en choisissant si possible le sens du déferlement. En cas de chute, le fait d’impacter le fond sur le côté diminue considérablement les problèmes de traumatismes cervicaux.

De la même façon, une vague qui pète sur très peu d’eau ou sur des cailloux, peut s’avérer dangereuse pour le bodysurfeur projeté contre le fond. Épaules luxées en promo. Demandez à John Wayne : c’est à cause d’un stupide accident de bodysurf à Balboa Pier que ce futur champion de football américain a décidé d’abandonner sa carrière sportive pour monter à Hollywood et y chercher du travail… Comme quoi, un accident peut mener à tout, et vive le bodysurf une fois de plus!

Dans l’ensemble, les accidents sont potentiellement dangereux mais rares en proportion des nombreuses vagues que l’on peut prendre lors d’une session. Le meilleur exemple vient d’ailleurs du président américain qui, lors de sa tournée électorale, n’hésita pas à prendre quelques vagues en bodysurf à Sandy Beach à Hawaii. En résumé, le bodysurf offre une liberté incroyable : pas besoin de planche  On se sent à l’aise, libre de tout instrument. Le bodysurf est le SEUL sport de glisse que l’on puisse pratiquer nu, sans AUCUN accessoire. Il est très probablement à l’origine même des autres sports de glisse. C’est un échange sensuel et intelligent avec l’océan, une façon nouvelle de l’approcher, de flirter, de jouer avec lui, de se fondre en lui. Il y a une pureté dans ce sport/art, loin des marques, du surf-business et de la compétition, qui le rend d’autant plus beau et précieux dans le monde d’aujourd’hui.

Hugo Verlomme a publié de nombreux livres sur l’océan et la glisse. Il est coauteur avec Marc Muguet du livre Passion Bodysurf avec les photos de Laurent Masurel et d’Aquashot (www.editions-yago.com), et ils ont créé ensemble la Confrérie des Pieds palmés (www.les piedspalmes.com). Son dernier livre (coauteur David König), Îles tragiques, Histoires terribles et merveilleuses vient de sortir aux Éditions Arthaud. En mai : Le Secret du capitaine Killian, chez Gallimard-Jeunesse.

 

Source :

http://www.surf-prevention.com/que-t-evoquent-le-bodysurf-et-ses-dangers–30-interviews.php

 

LIENS :

 

 

logosurfprvention.gif

 

 

Quels sont les risques du bodysurf ?

Réponse de Matias Hegoas, bodysurfeur, sauveteur, violoniste

 

 

Capacité de Médecine et Biologie du Sport sur la
Physiopathologie de la pratique du Bodysurf

Par TREVOUX Laurent, médecin réunionais bodysurfeur à ses heures

 

 

LIVRE :

 

18.jpg

 Source photo : cliquez sur celle-ci.

 

SURFERS SURVIVAL GUIDE -
Surfez en toute
sécurité

Guide santé et prévention 

(en français)

Guillaume Barucq.

éditions SURF SESSION. 2007

 

Le surfeur s’expose, plus que tout autre sportif, à son environnement : soleil agressif, océans parfois pollués ou peuplés d’animaux dangereux…

La surpopulation des spots et la propension des surfeurs à repousser toujours plus loin leurs limites, augmentent encore le risques d’accidents liées à la pratique de ce sport de glisse.

« Surfers’ Survival Guide » est le premier guide pratique de santé destiné au surfeur. il contient des conseils de prévention pour limiter les risques de se blesser ou de tomber malade en surfant.

Le néophyte et le surfeur expérimenté y trouveront des notions fondamentales concernant les domaines suivants :

- Connaissance du milieu marin et des vagues.

- Apprentissage du surf.

- Entraînement, hygiène de vie et alimentation.

- Choix du matériel.

- Prévention des accidents.

- Gestes de premiers secours.

- Pathologies touchant la peau, les yeux, les oreilles et le dos du surfeur.

- Conseils aux voyageurs.

- Risquesliés aux animaux marins : requins, méduses, oursins…

- Prévention des conduites à risque : drogue, dopage…

Ce guide s’adresse aux surfeurs de tous âges. Une attention particulière est portée aux surfeurs malades, blessés ou handicapés.

« Surfer’s Survival Guide » est amené à devenir le nouveau livre de chevet de tout surfeur qui se respecte et qui tient à rester en bonne santé.

 

Guillaume Barucq : un surfeur de 30 ans. Depuis son plus jeune âge, il surfe à la Grande Plage de Biarritz. Il a écumé les spots du Pays Basque, de Guéthary à Mundaka, et a effectué divers surf trips. Le Mexique, le Sénégal  , le Maroc, le Costa Rica et les îles de Bali et de la Réunion font partie des destinations qu’il a pu découvrir avec une planche sous le bras.
Il termine cette année son cursus médical en soutenant une thèse sur les pathologies liées à la pratique du surf, à partir d’une étude sur les accidents de surf en Côte Basque qu’il a réalisée l’été dernier dans les services d’urgences.
Fort de sa pratique médicale et de sa connaissance du surf, il nous livre ici les conseils de prévention qu’il a tirés de son expérience sur le terrain, parfois à ses dépends…

2007.

 

 

VOIR AUSSI : 

BODYSURF THERAPIE NEW !

Thèse médicale sur le bodysurf

Boire ou bodysurfer ? A vous de choisir…

Cigarettes et bodysurf !

Sea, sex and bodysurf…

 

 

 

 

PAGES | ACCUEILMATERIEL




Surfrider Foundation

27012010

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Surfrider Foundation est une association mondiale à but non-lucratif, dédiée à la protection et la mise en valeur des lacs, rivières, de l’océan, des vagues et du littoral.

Cette association a été créée en 1984 aux Etats-Unis, par un groupe de surfeurs.

Elle regroupe aujourd’hui plus de 60 000 adhérents à travers le monde. Elle rassemble parmi ses membres des personnes passionnées des océans et soucieux de lenvironnement. Les usagers de la mer. L’association a servi de modèle pour créer des antennes locales dans le monde entier : Surfrider Foundation Europe, Surfrider Foundation Brazil, Surfrider Foundation Japan, Surfrider Foundation Australia

 

Objectifs 

Les objectifs principaux de Surfrider Foundation sont tout simplement de:

 

  • Informer le public en ce qui concerne la qualité des eaux , les législations et les risques réels en cas de pollution.
  • Faire prendre conscience de l’ampleur de la pollution et faire comprendre dès aujourd’hui les enjeux de la protection de l’océan.

 

Moyen d’action

  • information
  • nettoyage des plages
  • analyse de la qualité de l’eau
  • éducation

 

Liens

Surfrider Foundation

Surfrider Foundation Europe

 

Source :  Wikipédia.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

surfriderlogo.jpg

 

 

mouetteriderpetit718120.jpg

 

 

drapeaufrio2008.jpg

 

 

surfriderfoundation.jpg

 

 

initiativesoceanessurfriderfoundation.jpg


 

surfrideroceansm.jpg

 

 

cat79image1.jpg

 

 

beachclosed.jpg

 

Sources photos : cliquez sur celles-ci

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

VOIR AUSSI :

SURFRIDER FOUNDATION – LYONNAISE DES EAUX

BLOG WATER

 

 

 

 

PAGES | ACCUEIL




Photos

22112009

 

photo1.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

Les photos sur le site peuvent être soumises à des droits de droits d’auteur.
(Image may be subject to copyright).

 

bs13.jpg

 

 

wedge.jpg

 

 

bodysurf11.jpeg

 

 

labimagebodysurfing1.jpg

 

 

bodysurf02xl1.jpg

 

 

20950780649340290155.jpg

 

 

bodysurfing11.jpg

 

 

001cs.jpg

 

 

284574.jpg

 

 

adamsobamadetail.jpg

 

 

bodysurfing2.jpg

 

 

wwwavesurfer.jpg

 

 

100059003931.jpg

 

 

otw120209600x400.jpg

 

 

obamainthesurf.jpg

 

 

fleafreefall26103.jpg

 

 

bodysurf2.jpg

 

 

lairdhamiltonbodysurfteahupoo1.jpg

 

 

bodysurf3.jpg

 

 

bodysurfpipe01.jpg

 

 

abodysurf.jpg

 

 

page1.jpg

 

 

bodysurfing3.jpg

 SOURCES PHOTOS : cliquez sur celles-ci

________________________________________________

 

 Source : http://bodysurf.com.au

 

64.jpg

 

 

62.jpg

 

 

60.jpg

 

 

59.jpg

 

 

58.jpg

 

 

57.jpg

 

 

55.jpg

 

 

54.jpg

 

 

53.jpg

 

 

51.jpg

 

 

50.jpg

 

 

47.jpg

 

 

46.jpg

 

 

45.jpg

 

 

44.jpg

 

 

43.jpg

 

 

42.jpg

 

 

41.jpg

 

 

37.jpg

 

 

36.jpg

 

 

34.jpg

 

 

33.jpg

 

 

31.jpg

 

 

30.jpg

 

 

29.jpg

 

 

28.jpg

 

 

27.jpg

 

 

26.jpg

 

 

25.jpg

 

 

24.jpg

 

 

23.jpg

 

 

22.jpg

 

 

21.jpg

 

 

20.jpg

 

 

19.jpg

 

 

18.jpg

 

 

17.jpg

 

 

16.jpg

 

 

15.jpg

 

 

14.jpg

 

 

13.jpg

 

 

12.jpg

 

 

11.jpg

 

 

10.jpg

 

 

9.jpg

 

 

8.jpg

 

 

7.jpg

 

 

6.jpg

 

 

4.jpg

 

 

3.jpg

 

 

2.jpg

 

 

1.jpg

 

 

bodysurffree.jpg

 Source : cliquer sur la photo

 

 

VOIR AUSSI : Google image « bodysurf »

 

 

PAGES | ACCUEIL







worldfoot |
electrotouka |
Ju-Jitsu Combat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques (Ligue 1 - Ligue...
| sport news
| TST LÉZARDRIEUX